lundi 29 novembre 2021
A VOIR

|

L’espoir de préserver Tahuareva, la falaise de Tautira menacée d’être dynamitée

Publié le

Des vestiges ont été découverts sur le site de Tahuareva, à Tautira. Ils pourraient être la continuité des recherches historiques menées sur le guerrier Honoura, le gardien de la falaise. Avec cette découverte, l’association Urarahi no Tautira espèrent toujours arrêter les travaux de sécurisation de la route qui prévoient de dynamiter une partie de la montagne.

Publié le 13/06/2021 à 17:24 - Mise à jour le 13/06/2021 à 17:24
Lecture 2 minutes

Des vestiges ont été découverts sur le site de Tahuareva, à Tautira. Ils pourraient être la continuité des recherches historiques menées sur le guerrier Honoura, le gardien de la falaise. Avec cette découverte, l’association Urarahi no Tautira espèrent toujours arrêter les travaux de sécurisation de la route qui prévoient de dynamiter une partie de la montagne.

Cette récente découverte pourrait lancer une vaste opération de recherche culturelle. C’est ce qu’espère l’association Urarahi no Tautira. Après avoir mené ses propres fouilles, ces membres auraient découverts plusieurs cavités, une grotte, mais aussi des Pahu. Des vestiges qui portent la marque de l’espoir pour ces défenseurs de la culture qui se battent depuis plusieurs mois pour que les rochers de Tahuareva soient préservés.

Et quels rochers ! Car, vu d’en haut, les roches volcaniques de Tahureva révèlent leur majestuosité. On y distingue les trois blocs de pierres de 50 tonnes chacun qui doivent être dynamités pour la sécurité des usagers de la route de ceinture. Mais à la lecture des images, l’association Urarahi no Tautira, elle, y voit des signes du guerrier Honoura.

“Il y a des pahu qui se trouvent au-dessus de Tahuareva et il y a des grottes aussi, que les autres ignorent complètement. Je vois aussi que il y a un pahu au Fenua Aihere, et ce pahu là, à l’époque quand je suis arrivé ici en 1985, il venait juste d’être “déconné” par les gens. On a mis des pierres à l’intérieur, c’est pour ça qu’il ne sonne plus aujourd’hui. Mais à l’époque, c’était un genre de pahu qui signalait qu’il y avait quelque chose qu’il se passait au Fenua Aihere. Enormément de preuves pour vous dire comme quoi Honoura et sa demeure existent vraiment”, explique avec conviction un habitant de Tautira, Raphael Toofa.

Un patrimoine qu’ils défendront jusqu’au bout. Mais depuis quelques temps, plusieurs dissensions gangrènent les associations de défenses de la culture engagés dans la protection du Mont Tahuareva. “Nous, on fera tout pour que ce ne soit pas dynamité !”, assure Chantal Vehiatua, une militante.

Pour rappel, 13 personnes sont attendus demain lundi au palais de justice. Leur manifestation au début du mois de mai bloquait l’accès au site et empêchaient alors le démarrage des travaux. L’association Urarahi no Tautira, elle, espère qu’à la lumière de ses vestiges, les autorités lanceront une opération de fouilles archéologiques. 

infos coronavirus