dimanche 17 octobre 2021
A VOIR

|

Hura Mai se prépare à fouler To’ata pour la première fois

Publié le

Publié le 28/02/2019 à 9:28 - Mise à jour le 28/02/2019 à 9:28
Lecture < 1 min.

Apetahi Duchemin a, de nombreuses années durant, dansé pour O Tahiti E. Après plusieurs participations au Hura Tapairu, Apetahi Duchemin décide cette année d’amener son groupe sur les planches de To’ata.
 
“Pour se préparer au Heiva, c’est une longue réflexion. Ça fait deux ans que j’y réfléchis, que je pense au thème, aux différentes dépenses que ça va représenter, que j’essaie de réunir une bonne équipe autour de moi, des gens de confiance. Et une fois qu’on a tout ça, on se sent prêt”, dit-elle avec le sourire.
 
Parmi les défis auxquels doit faire face le groupe Hura Mai, il y a celui du financement du spectacle. Chaque année les groupes de danse se démènent pour se procurer les plus beaux more, cette fibre obtenue grâce à un long processus d’écorçage et de trempage des jeunes branches ou rejets de purau. Comptez entre 5 000 et 6 000 Fcfp la jupe.
 
“Un Heiva ça coûte cher, surtout qu’on est un nouveau groupe et donc qu’on part de rien, confie Apetahi. Ce qui coûte le plus, ce sont les costumes, et surtout les more. On a décidé de prendre près de 130 more localement, sur Moorea. On est entre 4 à 5 millions de budget total.”
 
Pour avoir des tenues dignes de ce nom, le groupe organisera un tamure marathon ce samedi dans le hall des sports de l’université de la Polynésie française et un bal dans le courant du mois d’avril.
 
 

Rédaction web Hitiura Mervin et Esther Parau Cordette
 

Rédigé par

infos coronavirus