jeudi 21 octobre 2021
A VOIR

|

4e Heiva Taure’a 2021 : la relève culturelle est assurée

Publié le

Pour la seconde soirée de Heiva Taure'a, les jeunes collégiens de Papara, de Hitia'a et de Makemo affirment leur attachement à leur culture.

Publié le 13/03/2021 à 6:36 - Mise à jour le 13/03/2021 à 12:16
Lecture 9 minutes

Pour la seconde soirée de Heiva Taure'a, les jeunes collégiens de Papara, de Hitia'a et de Makemo affirment leur attachement à leur culture.

Collège de Papara : E huero puehu vau na Teva, o vai au ? No hea mai au ? I hea vau e haere ai ? Je suis une graine dispersée de TEVA : Qui je suis ? D’où je viens ? Où je vais ?

La seconde soirée a débuté vendredi sur la scène de To’ata avec le collège de Papara, dirigé par Gilberte Mondelice et ses élèves. Ses derniers ont su profiter de l’expérience chorégraphique des élèves Stuart Dauphin et Poerava Flores, leurs meilleurs danseurs.

La thématique du spectacle s’ouvre sur une métaphore qui met en évidence le sujet « Je ». Ce dernier représente l’élève. Ici, il est comparé à un élément végétal, en l’occurrence, la graine apte à former une plante complète.

L’élève est appelé à grandir, à s’épanouir, à devenir un bon citoyen. C’est le rôle premier de l’Ecole, de former les citoyens de demain. Cette métaphore traduit l’appartenance de l’élève à une terre, un clan, une famille et/ou même à un groupe de personnes.

Cette « graine dispersée » fait surgir des interrogations fondamentales que tout homme renvoie à lui-même : Qui je suis ? D’où je viens ? Où je vais ?

C’est d’ailleurs le thème des trois tableaux proposés dans ce spectacle, répondre à ces interrogations est nécessaire pour les jeunes afin de se construire une personnalité. Ce projet pédagogique permettra à chaque « graine dispersée » de faire un retour sur son histoire, ses origines et les valeurs héritées de Teva, ancêtre de Papara. Il prônait l’union, la fraternité, la paix et le respect des lois.

C’est la finalité même de ce projet, réinvestir ces valeurs fondamentales dans la pédagogie du collège et, à plus long terme, dans la vie d’adulte des élèves.

Collège de Hitia’a : La legende de Teheura, la chenille qui tomba amoureux de Hinaraure’a

C’est dans la foulée d’une originale et qualitative présentation video du collège, de ses élèves et préparatifs, que les élèves du collège de Hitia’a, encadrés par les référents Mme Ayme et Mr Alègre, ont décidé vendredi soir de nous raconter la légende de Teheura et Hinaraure’a qui se déroule sur la côte Est de la commune.

Un jour, Hinaraure’a, descendante royale et épouse de Turi – Dieu de la lumière, des ténèbres et du vent, décida d’aller surfer. Teheura, une chenille de la vallée, l’aperçoit et en tombe amoureux. Il décide alors de l’enlever et de la transporter dans sa grotte.

Pour retrouver son épouse, Turi pria le Dieu Taaroa qui, dans sa grande générosité, décida de le mener vers la grotte de la chenille. Là, il découvrit Teheura endormi et profita de l’occasion pour le tuer et libérer son épouse.

Sous l’envoutante rythmique des sons des to’ere de l’orchestre dirigés par son chef-élève Marius Salimadame, l’extraordinaire et charismatique jeune orero de la troupe a offert au jury et aux internautes une interprétation quasiment “habitée” par l’amour de son texte, à la hauteur de la superbe chorégraphie.

Collège de Makemo : Te fa’aterera’a La navigation

Exhaustive et très belle présentation du collège de Makemo. Leurs élèves ont fait le déplacement de leur atoll pour concourir avec la ferme intention de remporter une belle expérience de vie culturelle sur les planches de la scène de To’ata. Ils content leur histoire au travers de la légende de « La Perle magique » qui raconte l’initiatique périple des jeunes adolescents du collège de Makemo à travers ce grand océan Pacifique. Nos héros ont affronté monstres et tempêtes qu’ils réussiront à déjouer grâce aux connaissances reçues de leurs ancêtres.

Le thème de la navigation s’est imposé comme une évidence. En effet, la vie des élèves du collège de Makemo est un voyage qui n’est pas de tout repos. Nombreux sont les périples qu’ils doivent affronter dans leur parcours scolaire et cette 4ème édition du Heiva Taure’a est un moyen de développer toutes leurs compétences et de les conforter dans cette quête du travail et de la réussite.

Kimberley, Ranitea et Raimoana, élèves de 5e LV2 ont activement participé à la composition des textes du spectacle de grande beauté et la soirée s’est achevée sur les mots de madame la Ministre de l’éducation, Christelle Lehartel : “Nous sommes rassurés pour l’avenir de la culture polynésienne, le niveau était au rendez-vous !”. Une cérémonie de remise d’un to’ere par le jury pour le collège de Makemo est venue clôturer le spectacle puisque les élèves repartent aujourd’hui par avion et seront donc absent ce soir lors de la remise des prix de ce Heiva Taure’a.

Une exception culturelle polynésienne de bel augure pour l’avenir de la jeunesse du fenua !

Ce samedi soir, ne manquez pas la dernière soirée de ce Heiva Taure’a, avec en lice, les collèges de Taravao, de Mahina et de Bora Bora, vainqueur l’an passé, suivi par la délibération du jury, la proclamation des résultats puis la remise des prix.

Texte et photos : © Stéphane Sayeb / Tahiti Zoom

Rédigé par

infos coronavirus