mercredi 28 octobre 2020
A VOIR

|

Une nouvelle Miss Wallis-et-Futuna, 12 ans après

Publié le

C'est un petit événement dans le monde des Miss : samedi, une nouvelle représentante de Wallis-et-Futuna a été élue, après 12 ans d'absence du concours.

Publié le 30/07/2019 à 13:01 - Mise à jour le 05/08/2019 à 9:21
Lecture < 1 min.

C'est un petit événement dans le monde des Miss : samedi, une nouvelle représentante de Wallis-et-Futuna a été élue, après 12 ans d'absence du concours.

Elle a 18 ans, est originaire de Futuna et a été élue samedi Miss Wallis-et-Futuna. Violène Blondel a remporté la couronne devant un public venu nombreux pour l’événement : cela faisait 12 ans que Wallis-et-Futuna n’avait plus eu de reine de beauté. La jeune femme s’est démarquée des 7 autres candidates notamment par son élégance pour laquelle elle a aussi reçu un prix durant l’élection.

Le sacre de Vaimalama Chaves à Tahiti puis en métropole l’an dernier, à incité Wallis-et-Futuna à relancer son concours de Miss. Notre vahine a en effet de la famille à Wallis, et son élection a été un moment de joie pour ses proches.

La nouvelle représentante de Wallis-et-Futuna, Violène Blondel, ne concourra pas à Miss France cette année. En revanche, elle représentera son fenua au concours Miss South Pacific en novembre.

Notre Miss Wallis et Futuna 2019 est Violene Blondel .Toutes nos félicitations également à Vaiana Fiahau 1ère Dauphine,…

Posted by Comité Miss Wallis et Futuna on Monday, July 29, 2019

infos coronavirus

Covid-19 : les salles de sport « sacrifiées » estime Christian Wang Sang

"C'est injuste." "C'est révoltant." Les gérants de salles de sport sont dépités. Alors qu'ils traînent encore des séquelles financières du confinement, c’est...

Covid-19 : Manutea Gay « demande à chacun de se rendre responsable »

Manutea Gay, le responsable de la plateforme covid-19, était notre invité en plateau lundi soir. Il indique que "les messages qui ont été diffusés jusqu’à aujourd’hui ont fait leur temps, il est nécessaire de passer à autre chose", et "demande à chacun de se rendre responsable à titre individuel" face à la pandémie.