jeudi 9 juillet 2020
A VOIR

|

Outre-mer : un plan de 119,3 milliards de Fcfp pour aider les collectivités et entreprises

Publié le

Le ministère des Outre-mer et l'Agence française de développement (AFD) ont signé lundi un plan doté d'un milliard d'euros (environ 119,3 milliards de Fcfp) pour accompagner les collectivités locales et les entreprises ultramarines dans la crise sanitaire et économique liée au coronavirus

Publié le 25/05/2020 à 10:35 - Mise à jour le 26/05/2020 à 17:10
Lecture 2 minutes

Le ministère des Outre-mer et l'Agence française de développement (AFD) ont signé lundi un plan doté d'un milliard d'euros (environ 119,3 milliards de Fcfp) pour accompagner les collectivités locales et les entreprises ultramarines dans la crise sanitaire et économique liée au coronavirus

Ce plan, baptisé « Outre-mer en commun », se veut « une réponse à la crise sanitaire mais aussi à son impact économique », dans le cadre de la « trajectoire outre-mer 5.0 « (déclinaison des objectifs de développement durable pour les territoires ultramarins, ndlr), lancée depuis avril 2019, explique un communiqué commun.

Ce plan se décline notamment en trois points : une réponse sanitaire, une réponse économique et une réponse environnementale.

J'ai le plaisir d'annoncer le lancement de l’initiative « Outre-mer en commun » avec l’AFD dotée d’un montant de 1…

Posted by Annick Girardin on Monday, May 25, 2020


En matière sanitaire, l’AFD va renforcer « son appui aux réseaux régionaux de surveillance épidémiologique » et va « contribuer au plan de réforme et de relance des investissements » pour les hôpitaux d’Outre-mer, précise le communiqué, sans donner de chiffres.

Pour « soutenir le tissu économique », l’AFD va examiner « avec bienveillance les demandes de report d’échéances de 6 mois de ses prêts aux collectivités locales et aux entreprises », accélérer « ses décaissements » (à hauteur de 250 millions d’euros soit environ 29 milliards de Fcfp) » et « les instructions de prêts budgétaires annuels des grandes collectivités » (250 millions), et mettre en place « des prêts d’urgence d’aide à l’investissement sur 20 ans pour les collectivités ultramarines ».

J'ai le plaisir d'annoncer le lancement de l’initiative « Outre-mer en commun » avec l’AFD dotée d’un montant de 1…

Posted by Annick Girardin on Monday, May 25, 2020


L’AFD va aussi aider l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie) à « renforcer ses capacités de microcrédit » pour soutenir les TPE ultramarines les plus fragiles.

S’agissant plus spécifiquement de la zone Pacifique, l’AFD vient d’accorder, à la demande et avec la garantie de l’État, un prêt amortissable à la Collectivité de la Nouvelle-Calédonie d’un montant de 240 millions d’euros (28,6 milliards de Fcfp) pour faire face au besoin de trésorerie urgent. L’Agence étudie également, en étroite concertation avec l’État, les moyens d’appui à apporter au gouvernement de la Polynésie française au regard des impacts économiques et financiers de la crise.

Enfin, l’AFD va mettre en place des « prêts bonifiés » pour financer les « programmes d’investissements publics vers une relance durable » en Outre-mer et financer une étude sur la « Relance décarbonée et inclusive dans les territoires ultramarins », pour « déterminer les actions à financer en priorité ».

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Un centre aquatique à Papeete en projet

Dans le cadre de la candidature de la Polynésie française à l’organisation des Jeux du Pacifique 2027, il est envisagé la construction d’un Centre aquatique de la Polynésie française, sur un terrain à Papeete où se situe l’actuel complexe sportif de l’AS Aorai, qui appartiennent à la Mission catholique de Tahiti.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV