jeudi 17 octobre 2019
A VOIR

|

Métropole : la justice dispense de peine un consommateur de cannabis à fins thérapeutiques

Publié le

Publié le 15/03/2018 à 13:24 - Mise à jour le 15/03/2018 à 13:24
Lecture 2 minutes

A la barre, l’homme, qui suivait un traitement aux rayons X après avoir été opéré d’un mélanome, a expliqué que la morphine “ne (lui) faisait presque plus rien”. Il décide alors de cultiver son propre cannabis plutôt “que d’en acheter à un trafiquant”. “Quelqu’un m’a donné les graines. Je les ai plantées dans mon jardin. Je n’ai pas essayé de les cacher”, a déclaré le prévenu, poursuivi pour détention et usage de stupéfiants.

Sa production : six pieds de cannabis que les gendarmes ont saisis à son domicile. “Je fumais un à cinq joints par jour suivant les crises de douleur. J’avais conscience que ce n’était pas légal mais le cannabis, ça me pose, ça me détend plus que la morphine”, a expliqué le prévenu, en invalidité depuis février 2015.
“Les gendarmes m’ont pris le matériel et je suis retourné sur la morphine. C’était une horreur”, a raconté le quadragénaire, suivi par l’hôpital Gustave Roussy de Villejuif (Val-de-Marne) et qui a fourni les justificatifs sur son cancer, ses traitements, l’ablation de trois de ses côtes, les douleurs ressenties.
“J’entends les justifications données sur votre usage de cannabis à but thérapeutique. S’il n’y avait pas ces justificatifs, j’aurais demandé une condamnation”, a déclaré la procureure Audrey Galaud qui avait requis “une peine de 100 euros d’amende” à son encontre.

En France, seul un médicament dérivé du cannabis, le Marinol, est autorisé, mais pour une utilisation temporaire et très contrôlée.
Le 1er mars, la Grèce a légalisé la production de cannabis thérapeutique et de produits pharmaceutiques dérivés, rejoignant ainsi une dizaine de pays de l’Union européenne ayant autorisé le cannabis à des fins médicales, dont l’Espagne et l’Allemagne.

AFP

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui...

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

“Notre but est que l’argent public soit bien dépensé”

Le nouveau président de la Chambre territoriale des comptes, Jean-Luc Le Mercier, a pris ses fonctions mercredi en présence des hautes personnalités de l’Etat et du Pays. Il vient remplacer Jean Lachkar. Interview.

Turama vous éclaire sur le démarchage à domicile

L’enquête Fetii Fenua vient de démarrer. Initiée par l’Institut de la Statistique, elle doit permettre de mieux connaître les mouvements de population en Polynésie et leurs besoins. Des enquêteurs viendront vous rendre visite. Comment les différencier des démarcheurs ? Nous répondons à cette question avec notre invité Raiarii Tama, chargé de communication de la Direction générale des Affaires Economiques (DGAE).

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X