lundi 26 septembre 2022
A VOIR

|

La Nouvelle-Calédonie vise les 18 500 véhicules électriques d’ici 2030 sur son territoire

Publié le

Déployer des bornes de recharge électrique sur l’intégralité du territoire pour favoriser le développement des véhicules électriques, c’est le projet porté par le gouvernement de Nouvelle-Calédonie, qui ambitionne d’atteindre les 18 500 véhicules d’ici 2030.

Publié le 18/08/2022 à 17:01 - Mise à jour le 19/08/2022 à 11:36
Lecture 2 minutes

Déployer des bornes de recharge électrique sur l’intégralité du territoire pour favoriser le développement des véhicules électriques, c’est le projet porté par le gouvernement de Nouvelle-Calédonie, qui ambitionne d’atteindre les 18 500 véhicules d’ici 2030.

Passer de 200 véhicules électriques sur le territoire à 18 500 d’ici 2030, un programme audacieux que souhaite mettre en œuvre le gouvernement de Nouvelle-Calédonie. Première étape : planifier le déploiement de bornes publiques de recharge électrique sur l’intégralité du territoire.

À La Station N, Christopher Gygès, membre du gouvernement chargé notamment de la transition énergétique et du développement des énergies renouvelables, réalisait une présentation du plan stratégique de déploiement de ces bornes envisagé : “Le manque de moyens pour recharger le véhicule apparaissait clairement comme un frein à l’achat des voitures électriques, il était urgent de nous pencher sur cette question”.

Objectif : installer 150 infrastructures de chargement accessibles à tous d’ici la fin de l’année 2022, dans les trois provinces. Une étape nécessaire pour impulser la dynamique attendue. “Notre ambition est d’atteindre 18 500 véhicules à l’horizon 2030 et que les motorisations électriques représentent 50 % des ventes”, un vrai défi pour le territoire selon Christopher Gygès, qui rappelle que “la Nouvelle-Calédonie est aussi le pays du 4×4. Quand on parle d’écomobilité, on part de très loin”.

En France, les ventes de véhicules électriques comptent pour 10 % du marché automobile, en Nouvelle-Calédonie, elles atteignent 1 % en 2021. Un décalage qui s’explique par la priorisation de la transition énergétique du pays plutôt que de l’écomobilité, selon Christopher Gygès. Le développement de la filière des véhicules électriques entre donc en jeu à la suite des projets menés dans le cadre du plan de transition énergétique près d’avoir atteint son but, puisque les énergies renouvelables devraient pouvoir couvrir 100 % de la consommation en journée des ménages et des entreprises, hors secteur métallurgique, d’ici 2024.

Dans le cadre du projet d’installation de ces sites de recharges, et dans une volonté de créer un maillage homogène sur l’ensemble du territoire, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et l’Agence Calédonienne de l’Énergie (ACE) ont lancé un appel à projets à destination des collectivités, communes et entreprises qui souhaiteraient investir dans l’installation de ces bornes de recharge électrique publiques. Une enveloppe de 80 millions de Fcfp a ainsi été créée, avec l’objectif d’atteindre la mise en service de 150 bornes publiques, déployées dans les trois provinces dans un délai de six mois.

infos coronavirus