lundi 10 août 2020
A VOIR

|

La Corée du nord tire un missile en pleine nuit

Publié le

Publié le 27/07/2017 à 10:03 - Mise à jour le 27/07/2017 à 10:03
Lecture 2 minutes

La Corée du Nord a procédé vendredi à un nouveau tir de missile balistique, qui a fini sa course en mer du Japon, conduisant les Etats-Unis et la Corée du Sud à envisager des « options de réaction militaire ».

Washington, Tokyo, Séoul, l’UE et Paris ont immédiatement condamné le tir de Pyongyang, qui serait selon le Pentagone le second missile balistique intercontinental (ICBM) lancé par la Corée du Nord en un mois.

« Notre analyse est que ce missile était un missile balistique intercontinental » (ICBM), a déclaré le capitaine de vaisseau Jeff Davis, porte-parole de la Défense américaine. Le missile « a été tiré depuis Mupyong-ni et a volé sur environ 1.000 kilomètres avant de tomber dans les eaux de la mer du Japon« . Selon la Russie, qui entretient des relations avec Pyongyang, ce missile serait toutefois un engin « portée intermédiaire ». 

Les chefs militaires américains et sud-coréens ont discuté d' »options de réaction militaire », selon le Pentagone. Le général Joe Dunford, chef d’état-major inter-armées, et l’amiral Harry Harris, chef du commandement Pacifique de la marine américaine, se sont entretenus avec le chef d’état-major inter-armées sud-coréen, le général Lee Sun Jin.  « Au cours de cet appel, Dunford et Harris ont exprimé l’engagement irrévocable envers l’alliance américano-sud-coréenne », a indiqué le bureau du général Dunford dans un communiqué.

Le Pentagone prépare depuis longtemps l’éventualité d’un conflit avec la Corée du Nord, mais le langage tranchant de ce communiqué marque une évolution par rapport aux précédentes réactions publiques ayant suivi des essais de missiles. Auparavant, il s’agissait de critiquer les tirs, mais sans mentionner d’options militaires de représailles…

Ce lancement survient un mois à peine après le premier test réussi par Pyongyang d’un missile balistique intercontinental (ICBM) susceptible d’atteindre le nord-ouest des Etats-Unis, en particulier l’Alaska.

Ce succès technologique, réalisé le 4 juillet, jour de la fête d’indépendance des Etats-Unis, rapproche le régime communiste de son objectif : être en mesure de menacer le territoire continental américain du feu nucléaire.

Rédaction web avec AFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV