lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

Journée mondiale du tourisme : à Rapa Nui, on pense à l’après-covid

Publié le

À Rapa Nui, les habitants ont organisé vendredi dernier des activités à l’occasion de la journée mondiale du tourisme. L’île n’a reçu aucun visiteur depuis le mois de mars. Mais les professionnels du tourisme se penchent déjà sur de nouvelles activités à proposer lorsque la destination rouvrira ses frontières.

Publié le 28/09/2020 à 15:28 - Mise à jour le 02/10/2020 à 10:06
Lecture 2 minutes

À Rapa Nui, les habitants ont organisé vendredi dernier des activités à l’occasion de la journée mondiale du tourisme. L’île n’a reçu aucun visiteur depuis le mois de mars. Mais les professionnels du tourisme se penchent déjà sur de nouvelles activités à proposer lorsque la destination rouvrira ses frontières.

Profiter de la pandémie pour se renouveler. C’est ce que font les Rapa Nui, isolés sur leur île depuis 6 mois. L’absence totale de visiteurs ne les a pas empêchés de célébrer la journée mondiale du tourisme. Les professionnels du secteur mettent à profit cette période d’isolement pour penser leur tourisme de demain.

« Je pense qu’avec cette pandémie, nous avons aujourd’hui l’opportunité de nous pencher sur le développement du tourisme rural. Nous exploitons plusieurs pistes pour développer un tourisme durable et une économie circulaire. L’activité que nous faisons aujourd’hui, nous pourrons la proposer à nos touristes dans le futur », explique Lili Pakarati, présidente de l’association des guides touristiques.

L’activité en question : un grand nettoyage du site de Hanga Rau, où se trouve la célèbre plage de Anakena. Tout au long du trajet, des volontaires à vélo ramassent les détritus. Sur la plage, les tamis filtrent le sable pour récupérer les microplastiques qui s’y accumulent.

« Dans le domaine de l’environnement, c’est une idée qui nous enchante : collaborer pour le bien commun. Et là, il s’agit de débarrasser nos plages des microplastiques », déclare Ludovic Burns, directeur de l’association Te Mau o te Vaikava.

Rapa Nui a accueilli plus de 150 000 touristes l’an dernier. Elle souhaite associer ses futurs visiteurs à la protection de son environnement. Mais aussi tenter de marquer les esprits, pour que ces mêmes touristes, une fois rentrés chez eux, soient plus attentifs à leur impact sur la planète.

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.