jeudi 25 février 2021
A VOIR

|

En 2016, près d’un cinquième des homicides ont eu lieu en Outre-mer

Publié le

Publié le 19/01/2017 à 15:18 - Mise à jour le 19/01/2017 à 15:18
Lecture 2 minutes

« En 2012, on enregistrait 149 faits. Au cours des deux années suivantes, ce nombre diminue clairement, avant de retrouver, en 2015, le niveau initial, à 148 faits constatés. En 2016, nous constatons une nouvelle augmentation des homicides à l’échelle des territoires d’Outre-mer : 205 faits constatés », a déclaré le ministre, lors de la présentation à la presse du dernier bilan sécuritaire du quinquennat, sans préciser la répartition par territoire.

Sur la France hexagonale, le nombre d’homicides s’est établi à 892 morts (dont 802 hors attentats).
« Cela n’est pas acceptable, et nous ne l’acceptons pas. En République, tous les citoyens ont droit au même niveau de sécurité, et cela où qu’ils vivent, en métropole comme outre-mer », a insisté M. Le Roux.
Les Outre-mer comptent 2,7 millions d’habitants. 

Bruno Le Roux a rappelé que son prédécesseur, Bernard Cazeneuve, avait lancé en juin un plan de lutte contre l’insécurité outre-mer, passant notamment par un renforcement d’effectifs et de moyens. « Nous en attendons beaucoup », a déclaré le ministre de l’Intérieur.
Sur la France hexagonale, le bilan est marqué par une hausse de 11% -hors attentats- des homicides et par une hausse « sensible » de 4% des cambriolages par rapport à l’année précédente. Les vols à main armée ont diminué (-12%), ainsi que les vols violents sans armes (-4%) et ceux liés aux véhicules.

Pour les Outre-mer, les vols avec armes enregistrés par les forces de l’ordre sont sept fois plus fréquents qu’en métropole. Le taux est notamment élevé en Guyane (3,04 vols pour 1 000 habitants), Guadeloupe (2,26), Mayotte (1,61) et Martinique (0,78), quand le taux moyen dans l’hexagone est de 0,14. 

Les coups et blessures volontaires sont eux aussi à un niveau plus élevé qu’en métropole, notamment à Mayotte, en Guyane, en Nouvelle-Calédonie, en Guadeloupe et en Martinique.

En matière de cambriolages, le taux est particulièrement élevé à Mayotte, devant la Guyane, la Nouvelle-Calédonie et la Guadeloupe.
Par contre, les vols sans violence contre des personnes (de type pickpocket) en outre-mer sont à un niveau plus faible que dans l’hexagone.

AFP

infos coronavirus