samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Fortes pluies : vigilance jaune aux Tuamotu Sud, Centre Sud et Ouest

Publié le

Météo-France Polynésie a placé en vigilance jaune pour fortes pluies les zones : Tuamotu Sud, Tuamotu Centre Sud et Tuamotu Ouest.

Publié le 24/11/2020 à 16:29 - Mise à jour le 24/11/2020 à 16:29
Lecture < 1 min.

Météo-France Polynésie a placé en vigilance jaune pour fortes pluies les zones : Tuamotu Sud, Tuamotu Centre Sud et Tuamotu Ouest.

Météo Tuamotu et Gambier

Cette nuit, des averses ou grains parfois marqués sont attendus vers Fakarava, Anaa, Hereheretue, Tematangi, Moruroa et Tureia. Mercredi, le temps reste perturbé sur ces régions et s’étend vers Hao et Rikitea. Ailleurs, le soleil est prédominant. Toutefois, cela n’empêche pas quelques averses isolées vers Rangiroa, Fakahina et Puka Puka. Jeudi, nuages et averses perdent du terrain. Ces dernières, plus rares, se concentrent sur le Sud et l’Ouest Tuamotu.
Vent généralement modéré de Nord dominant. Rafales sous grains autour de 50/60 kilomètres/heure.
Mer peu agitée à agitée. Houle résiduelle de Sud d’1 mètre sur Est Tuamotu et Gambier. Elle est croisée à une houle longue de Sud-Ouest d’1 mètre.

Vigilance jaune : Soyez attentifs si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique. Des phénomènes habituels dans la région, mais occasionnellement dangereux (exemples : temps modérément pluvieux, averses localement fortes, vent soutenu avec rafales) sont en effet prévus. Tenez-vous au courant de l’évolution météorologique.

Plus d’infos sur meteo.pf

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.