fbpx
mercredi 26 février 2020
A VOIR

|

67ème Journée mondiale des lépreux : quêtes les 25 et 26 janvier

Publié le

Comme chaque année, les bénévoles de la délégation Polynésienne de l'Ordre de Malte France se mobiliseront pour quêter à l'occasion de la Journée mondiale des lépreux qui aura lieu le samedi 25 et dimanche 26 janvier au fenua.

Publié le 16/01/2020 à 10:09 - Mise à jour le 16/01/2020 à 16:20
Lecture < 1 min.

Comme chaque année, les bénévoles de la délégation Polynésienne de l'Ordre de Malte France se mobiliseront pour quêter à l'occasion de la Journée mondiale des lépreux qui aura lieu le samedi 25 et dimanche 26 janvier au fenua.

Depuis trois ans, la délégation Polynésienne de l’Ordre de Malte France apporte chaque mois une aide concrète alimentaire (ainsi que des titres de transport, des crèmes pour la peau etc.) aux anciens malades d’Orofara, et dernièrement, le docteur Lam Nguyen du CHPF leur a fait une visite.

Selon l’OMS, la maladie doit s’éteindre lorsque le taux de prévalence est inférieur à un cas pour 10 000 habitants. Seuil que la Polynésie a atteint depuis 29 ans.

À ce jour, 11 Polynésiens sont sous traitement. 2019 a même enregistré 5 nouveaux cas, dont deux enfants de moins de 6 ans. Preuve que la maladie subsiste, et qu’au moindre signe il ne faut pas hésiter à consulter.

Les quêtes doivent permettre de financer la recherche, pour un diagnostic et un traitement plus efficace de la lèpre.

Organisation des quêtes :

Le samedi 25 janvier à :
– U VENUSTAR MAHINA
– Hyper U PIRAE
– Toa Faa’a
– U FAAA
– U WEEK END
– U TAMANU

Le dimanche 26 janvier en paroisse :
– 7 heures : Messe à St Lazare – Orofara, célébrée par le Père Joël Aumeran, et petit-déjeuner offert par l’Ordre de Malte France, partagé avec les anciens malades et paroissiens.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Pro Musica prépare deux concerts à la cathédrale de...

L’ensemble vocal et instrumental Pro Musica présentera deux concerts dimanche 23 février et samedi 29 février à la cathédrale de Papeete. Le chœur vous invite à un voyage à Venise au XVIIIe siècle avec des œuvres de Vivaldi, Hasse et Galuppi. L’ensemble sera dirigé par Jean-Paul Berlier, le président de Pro Musica.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X