jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

Une pêche miraculeuse

Publié le

Publié le 15/08/2017 à 12:55 - Mise à jour le 15/08/2017 à 12:55
Lecture 2 minutes

« J’étais en train de pécher en haute-mer, au large de Hikueru, et j’avais des thazards accrochés à ma ligne, lorsque que j’ai vu quelque chose au bout qui ressemblait à un morceau de bois ou un plastique. Quand j’ai ramené ma ligne, j’ai vu que c’était de l’ambre. »

Sa fille étant en métropole actuellement, il l’a contactée pour lui faire part de sa découverte. Celle-ci a appelé un expert. « Il était un peu méfiant, car beaucoup de gens vendent de l’ambre gris qui s’avère au final, ne pas en être. Il a demandé si dans mon ambre, il y avait des becs de calamars. Je n’en ai pas trouvé ». (NDLR: L’ambre gris est une concrétion intestinale du cachalot ou de la baleine, en gros son vomi, et donc on devrait logiquement retrouver ce que le cachalot a ingurgité. D’où les becs de calamars)

Par contre, pour le reste, consistance, couleur, etc.. sa pièce correspond en tout point à la description de l’ambre gris. Pour l’heure, Coco compte se rendre à l’institut Malardé pour faire analyser sa découverte.

 

Le prix de base de l’ambre gris démarre à partir de 2 640 Fcfp, le gramme, et celui-ci peut grimper jusqu’à 4 800 Fcfp. La pièce que Coco a en sa possession pèse 12 kg 300.

Calcul fait, cela représente une fort jolie somme, si toutefois il s’avère que c’est bien de l’ambre. Du moins de celui utilisée en parfumerie pour fixer les parfums sur la peau, qui a été remplacé par du substitut de synthèse, nettement moins onéreux que l’ ambre, mais nettement moins noble.

Espérons que Coco ait mis la main sur le Graal des parfumeurs, ce qui lui permettrait de ne pas trop s’en faire pour boucler la fin du mois. A condition de trouver un acheteur qui veuille bien y mettre le prix.
 

Pascal Bastianaggi

infos coronavirus