A VOIR

|

Une enquête préalable pour les épreuves de surf des JO 2024

Publié le

Le 12 décembre, une enquête « dé commodo et in commodo » sera menée auprès des habitants de Taiarapu Ouest dans l’optique des épreuves de surf des Jeux Olympiques de 2024. Une étude d’impact a été publiée cette semaine et présente les différents travaux et aménagements nécessaires à l’accueille des épreuves de surf des JO.

Publié le 04/12/2022 à 18:19 - Mise à jour le 05/12/2022 à 10:00
Lecture 2 minutes

Le 12 décembre, une enquête « dé commodo et in commodo » sera menée auprès des habitants de Taiarapu Ouest dans l’optique des épreuves de surf des Jeux Olympiques de 2024. Une étude d’impact a été publiée cette semaine et présente les différents travaux et aménagements nécessaires à l’accueille des épreuves de surf des JO.

“Ça a été signé à Paris. Tout le monde le sait. Pourquoi faire une enquête ? C’est une perte de temps, ça a déjà été signé !”. Romain Taupua, habitant de Teahupoo, parle du projet de village olympique pour les jeux de Paris 2024. Dans un peu plus d’une semaine, il devra, comme la majorité des habitants de Taiarapu Ouest, répondre à une enquête préalable sur les aménagements du futur site olympique de la Presqu’île. Il devrait être érigé sur une parcelle de 2 hectares appelée domaine Rose. Les récentes consultations des habitants de Teahupoo ont révélé plusieurs sujets de discordes comme les voies d’accès au domaine rose. Certains habitants refusent la construction d’un pont pouvant supporter des véhicules. D’autres comme Didier Parker le demandent depuis des années… : “Il faut un pont pour sortir du problème. Quand il pleut ici, on ne peut plus aller au magasin. On est bloqués.”

Les personnes résident à proximité du domaine Rose se seraient majoritairement opposées à la construction de structures solides. Ils demandent à ce qu’il n’y ait que des chapiteaux ou des modules qui pourront être retirés après les JO de 2024. Ce serait entre autre pour cela que le site de l’ancien hôtel Puunui aurait été privilégié pour l’accueil des délégations.
“Les athlètes devraient être hébergés à l’hôtel Puunui. Ils n’auront qu’à descendre au site de Riri qui sera réaménagé, lance le maire de Taiarapu Ouest Tetuanui Hamblin. Le projet devrait coûter 1 milliard de Fcfp en travail et comprendra un grand parking, une structure hôtelière, des commerces, un village artisanal et un port de pêche. C’est de ce site que devraient partir les athlètes pour le spot de surf de Teahupoo”

Cet aspect est un nouveau sujet de discorde parmi les habitants de Teahupoo. Pour Romain, “ce n’est pas Teahupoo qui va bénéficier de cette manne financière. C’est Toahotu. C’est ici le spot de surf. Comment on va faire ? On va récolter les miettes ? Il faut arrêter. Ça se passe chez nous, ramenez chez nous. Voilà.”

Dès le 12 décembre, la population de la commune de Taiarapu Ouest pourra se rendre dans les mairies annexes de Toahotu, Vairao et Teahupoo pour donner leur avis. C’est d’ailleurs le seul point qui fait l’unanimité chez les administrés concernés : ils veulent tous être entendus.