mercredi 3 mars 2021
A VOIR

|

Taekwondo : cinq juniors se préparent pour les mondiaux

Publié le

Publié le 24/02/2018 à 9:00 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:54
Lecture 2 minutes

Maheata Gaudenzi, Ariimana Lehartel, Moerani Tahutiniii, Tikeilani Teriipaia et Teato Iosia travaillent dur en prévision des championnats du monde junior de taekwondo.

Ce n’est pas la première fois que Maheata Gaudenzi et Tikeilani Teriipaia participeront à une compétition internationale. Elles connaissent leurs forces et travaillent leurs points faibles. Un seul objectif pour les deux athlètes : le titre. Maheata Gaudenzi, capitaine de l’équipe, reste sereine malgré le stress :

« Mon objectif c’est d’arriver sur le podium, au moins.​ » 

Accompagnés de leurs deux coachs, les jeunes veulent décrocher un titre mondial. Les entrainements ont lieu tous les jours dans la salle d’Excelsior à la Mission.

Les Polynésiens vont affronter des adversaires redoutables. Ricardo Teriipaia, leur coach, veille au grain. Lui en est certain, ses protégés ont toutes leurs chances.

« Ils sont prêts. Les gamins auront leur titre. Ils vont bien représenter le Pays. »

Mais aujourd’hui, le problème n’est pas dans les capacités des sportifs. Des bisbilles entre les fédérations pourraient compromettre leurs chances de représenter la Polynésie aux mondiaux. Le Pays souhaite n’avoir qu’une seule entité pour représenter le sport afin de lui donner la délégation de service public.

Selon le président de la fédération tahitienne de taekwondo, les discussions sont en cours. Si la situation n’est pas régularisée avant le départ, les sportifs de la fédération tahitienne de taekwondo ne pourront pas participer aux championnats du monde. Le président regrette : 

« Cela met en péril leurs qualifications et leurs efforts. Ça sera malheureux… »

 

Départ prévu le 28 mars. Le président espère une issue favorable dans les jours qui viennent. D’ici là, même dans l’incertitude, les combattants ne quitteront pas le tapis.

Rédaction web avec Naea Bennett 

infos coronavirus