jeudi 26 mai 2022
A VOIR

|

L’avenir du rugby se dessine à Tipaerui

Publié le

Le ballon ovale gagne des adeptes, en particulier au collège Tipaerui : l'établissement ouvre des cursus dédiés au rugby. Il invite les écoles primaires de la zone à encourager ses élèves à pratiquer ce sport très complet.

Publié le 17/02/2022 à 18:33 - Mise à jour le 21/02/2022 à 9:40
Lecture 2 minutes

Le ballon ovale gagne des adeptes, en particulier au collège Tipaerui : l'établissement ouvre des cursus dédiés au rugby. Il invite les écoles primaires de la zone à encourager ses élèves à pratiquer ce sport très complet.


Ils étaient plusieurs centaines, jeudi matin, à tenter d’aplatir le cuir au-delà de la ligne d’essai. Tous les élèves de sixième du collège Tipaerui, mais aussi les CM1 et CM2 de l’école Pinai, qui rejoindront bientôt l’établissement.

Car le collège a expérimenté un CHAR (Cursus à Horaires Aménagés Rugby) cette année, pour les élèves de sixième qui le souhaitent. Sur leur temps scolaire, ils peuvent pratiquer ce sport sans négliger les autres enseignements.

Au rugby “toucher deux secondes”, le défenseur doit toucher à deux mains le porteur de ballon, qui a deux secondes pour faire une passe – Photo Mike Leyral

Aidé par la Fédération Polynésienne de Rugby et le Club de Papeete, le collège veut aller plus loin et monter sa Section Rugby dès l’année prochaine, à partir de la cinquième.

L’une des deux classes victorieuses du trophée des sixièmes – Photo Mike Leyral

Avec cette Section Rugby, en complément de leur formation en club, les élèves peuvent espérer atteindre le haut niveau. C’est donc une chance pour ces élèves, mais aussi pour l’Ovalie polynésienne, qui a encore une grosse marge de progression pour atteindre le niveau des voisins du Pacifique, tels que Samoa, Tonga, Fidji… ou les All Blacks !

Les CM1 et CM2 de l’école Pinai – Photo Mike Leyral

Les enfants de l’école Pinai ne sont pas venus en terre inconnue : ils ont déjà été initiés au rugby. Une activité non dénuée de vertus pédagogiques : “C’est un sport comme aucun autre où tu es obligé de partager le ballon, d’avancer en équipe, sinon ça n’avance pas. C’est l’esprit d’équipe, la coopération et il faut toujours aller vers l’avant : ça donne une mentalité très constructive pour l’enfant, à mon sens” estime Johann Sandford, l’un de leurs enseignants.

Tous ces enfants seront encore un peu jeunes pour la Coupe du monde, l’an prochain en métropole. Mais les collégiens pourraient prétendre aux Jeux du Pacifique 2027, disputés à Tahiti.

infos coronavirus