lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Vidéo – Pôle de santé unique : « Nous n’avons pas pris de position » annonce Jacques Raynal

Publié le

Publié le 11/12/2017 à 17:31 - Mise à jour le 11/12/2017 à 17:31
Lecture < 1 min.

Retour à la case départ ou presque. La commission d’organisation sanitaire s’est réunie ce mardi à la présidence. Le pôle de santé privé unique voulu par le Pays pour mutualiser les moyens a fait partie des discussions.

Il y a plusieurs mois, le gouvernement a lancé un appel à projets pour concevoir d’ici 2020 (date de fin de la mise en oeuvre du SOS), une seule clinique. Une mesure pour mutualiser les moyens, les coûts, et mieux répondre aux besoins de la population.  
 
Les cliniques Cardella et Paofai ont chacune déposé une candidature suite à leur impossibilité de se mettre d’accord.
Elles n’ont pas réussi à convaincre.
 
La Cos a décidé de recaler les deux projets des cliniques.
 
Jacques Raynal, ministre de la Santé, détaille les raisons de ce choix :  
 
« Hélas sur les projets de cliniques sur lesquels nous sommes restés très longtemps. Nous n’avons pas pris de position, nous n’avons pas pu trancher sur les deux projets qui étaient présentés. Chacun avait ses avantages, chacun avait ses inconvénients par rapport à ce que nous recherchons. »
 
Un nouvel appel à projets devrait être publié l’année prochaine. De nombreuses conditions vont être modifiées. Celui-ci devrait se baser sur le schéma d’organisation sanitaire (SOS). 

Rédaction web avec Thomas Chabrol

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.