dimanche 5 avril 2020
A VOIR

|

Vidéo – Mataiea : la commune dévoile une vidéo de sa future mairie

Publié le

Publié le 01/09/2017 à 7:33 - Mise à jour le 01/09/2017 à 7:33
Lecture < 1 min.

Le projet de reconstruction de la mairie de Mataiea prend forme. Mercredi, le conseil municipal s’est réuni avec le cabinet d’architectes sélectionné, Tropical Architecture, et la direction de l’ingénierie publique, maître d’œuvre du projet.  Tropical Architecture a présenté les plans de la nouvelle mairie.  

Sur sa page Facebook, la commune a publié une vidéo montrant à quoi ressemblera la future mairie. On découvre un large hall d’entrée, décoré d’un grand bassin et d’une fontaine. Des fare pote’e seront installés dans les jardins. Le futur bâtiment sera réalisé sur le site de l’ancienne mairie. 

Certains internautes se désolent de voir le projet de mairie avancer mais pas celui de reconstruction des écoles. La commune explique que « le lancement du concours d’architecture pour l’école de Matairea se fera lundi 4 septembre pour un rendu des esquisses en décembre. 
« Concernant la reconstruction de l’école de Muturea, l’avant-projet détaillé est en cours, ainsi que le permis de construire. La demande de financement va être déposée au FIP en octobre et le début des travaux est prévu l’an prochain en milieu d’année. »

De nombreux projets sont prévus à Teva i Uta. Un architecte a été choisi pour réaliser les plans de la mairie annexe de Papeari. Des études pour la création d’un futur complexe sportif sont en cours. 
« Nous menons plusieurs projets en même temps, les procédures administratives et financières sont longues mais les dossiers sont bien en cours. Enfin, sachez que cela fait déjà 7 ans que Mataiea n’a plus de mairie et que nos agents patientent dans une salle omnisports », se justifie la commune. 

Le dossier de permis de construire pour la mairie de Mataiea a été déposé et est en attente d’instruction. Les travaux devraient débuter au 2e semestre de 2018 pour une livraison du nouveau bâtiment fin 2019.

Rédaction web 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Les transporteurs sanitaires face au Covid-19

Les transporteurs sanitaires en Polynésie sont particulièrement impactés par la crise du Covid-19. Selon eux, ils manquent encore de matériels de protection pour faire face à l'épidémie. Nous avons rencontré Mickaël Virassamy, secrétaire du syndicat des transports sanitaires :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV