dimanche 18 août 2019
A VOIR

|

Vidéo – Le PIB progresse de 2.3% tiré vers le haut par la consommation des ménages

Publié le

Publié le 30/07/2018 à 13:57 - Mise à jour le 30/07/2018 à 13:57
Lecture 2 minutes

Ce mardi l’Institut de la statistique (ISPF), l’Institut d’émission d’outre-mer (IEOM) et l’agence française de développement (AFD) ont présenté les comptes économiques rapides réalisés en Polynésie pour 2017. Des chiffres qui donnent un aperçu de la situation économique locale.  “Les comptes économiques rapides sont une estimation provisoire de l’activité de l’année précédente”, explique Fabien Breuilh, directeur de l’ISPF. 

> Une croissance “légèrement supérieure” à celle de la métropole

En 2017, la reprise de l’activité, observée depuis 2014, s’accélère : le Produit Intérieur Brut (PIB) progresse de 2,3 % en volume après 1,5 % en 2016. Fabien Breuilh note même “une croissance légèrement supérieure à la croissance métropolitaine.” “2.3 c’était de mémoire la croissance potentielle moyenne de long terme dans l’Union européenne avant la crise. C’est un chiffre, si on arrivait à le tenir tous les ans, ce serait une très très bonne nouvelle. Ça permet de créer 1 500 emplois salariés supplémentaires et ça permet à l’économie de respirer et d’envisager l’avenir.”

> La consommation des ménages, moteur de la croissance

La consommation des ménages est le principal moteur de la croissance qui est également soutenue par les exportations de biens et de services (+ 3,5 % en volume). Le revenu du travail augmente en lien avec l’amélioration du marché de l’emploi, tout comme le revenu disponible brut des ménages. Ces hausses profitent aux ménages et à leur consommation car les prix sont restés relativement stables (+ 0,6 %).

La confiance des ménages et donc les perspectives de consommation semble se renforcer. En témoigne la forte progression des ventes de voitures particulières (+ 40 % en 2017), soit 4 900 nouvelles immatriculations contre 3 300 en 2016.

> Miser sur l’agriculture, la pêche et l’habitat

Mais attention, pour Thierry Paulais, directeur de l’AFD en Polynésie, “une croissance tirée par la consommation automobile, ce n’est pas forcément ce qu’on pourrait imaginer de plus vertueux et on pourrait espérer pour l’année 2018 et les suivantes que ce modèle se porte plus sur une croissance endogène, c’est-à-dire qui repose sur de la création d’emploi au niveau local. Je pense particulièrement au secteur primaire, à l’agriculture, à la pêche et à l’habitat puisqu’on sait qu’il y a une forte demande en matière d’accession à la propriété dans le Pays et on sait aussi qu’il y a un goulot d’étranglement à cause de la disponibilité du foncier. Considérant que l’habitat est un secteur d’activité le plus créateur d’emplois, on voit qu’il y a des opportunités, il y a de l’épargne disponible pour investir et il faut faire en sorte que le goulot d’étranglement progressivement disparaisse.” 

Même s’ils y contribuent à moindre échelle, le tourisme, l’exportation de la vanille et la reprise de la perle sont d’autres facteurs qui participent à la croissance. En 2017, le chiffre d’affaires du secteur du tourisme augmente de 3,4 % par rapport à 2016. Un espoir pour l’avenir. 
 

Rédaction web 

Thierry Paulais, directeur de l’AFD en Polynésie

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires