mercredi 23 juin 2021
A VOIR

|

Un séminaire pour aider les communes à atteindre leur objectif de distribuer de l’eau potable

Publié le

Les élus de 9 communes des iles hautes de Polynésie sont actuellement à Raiatea pour un séminaire sur la distribution de l’eau potable dispensé par le Syndicat pour la promotion des communes de Polynésie française (SPCPF). Quatre jours pour partager, apprendre et réfléchir à une stratégie pour relever le défi imposé aux communes par le CGCT.

Publié le 25/05/2021 à 17:28 - Mise à jour le 25/05/2021 à 17:31
Lecture 2 minutes

Les élus de 9 communes des iles hautes de Polynésie sont actuellement à Raiatea pour un séminaire sur la distribution de l’eau potable dispensé par le Syndicat pour la promotion des communes de Polynésie française (SPCPF). Quatre jours pour partager, apprendre et réfléchir à une stratégie pour relever le défi imposé aux communes par le CGCT.

En Polynésie, sur les 31 communes inscrites dans le projet pape ora du syndicat pour la promotion des communes, seul un tiers des municipalités distribue aujourd’hui de l’eau potable à ses administrés… “Il y aujourd’hui une petite dizaine de communes qui distribuent de l’eau potable en Polynésie. Notamment des communes de la zone urbaine, Bora Bora et Moorea. Il y a des communes des archipels qui, également, distribuent de l’eau potable au niveau des Australes. Mais c’est vrai qu’il reste encore beaucoup à faire au niveau des communes pour pouvoir atteindre les objectifs de potabilité que demande le Code général des collectivités territoriales à fin 2024”, reconnait Lucas Gendron, directeur département eau potable SPC.

Lire aussi : Seules 7 communes de Tahiti ont distribué de l’eau potable en 2020

Pour remplir cette mission, les communes doivent faire face à un grand nombre de paramètres, comme le coût élevé des installations, l’entretien du réseau, les conditions météorologiques et bien d’autres encore… Et malgré ces obstacles, la commune de Tumaraa est parvenue à relever le défi. “C’est un travail au quotidien. Un travail de longue haleine, pas toujours évident. Mais avec beaucoup de travail, de formation des agents, et d’être toujours en alerte au quotidien, de prendre son travail à coeur et voir qu’on est là pour la population, c’est comme ça qu’on peut arriver à avoir de l’eau potable en continue”, explique Tuia Niva, directeur du service distribution d’eau à Tumaraa.

La ressource d’eau n’est pas un problème dans la majeure partie des communes des îles hautes. Cependant, pour atteindre un taux de potabilité optimal, l’utilisation du chlore est souvent la solution choisie. Mais face à la réticence des administrés, les élus doivent être vigilants comme l’explique Ranka Aunoa, adjoint de la commune de Ua Huka : “Chez nous, nous vivons actuellement avec des points d’eau où nous avons mis en place des unités de filtration qui nous permettent de distribuer de l’eau potable avec des ultra-violets. Mais nous savons que ce moyen-là ne serait pas efficace si nous acheminons de la source jusqu’aux foyers. Nous avons beaucoup de questions en suspens surtout sur l’aspect chloration puisque, apparemment, ce serait le seul moyen de pouvoir distribuer dans nos foyers.”

À la fin de ce séminaire, les élus devraient disposer de toutes les solutions techniques nécessaires à l’aboutissement de ce projet. Encore faut-il trouver les fonds nécessaires à la réalisation de ce projet lourd à supporter.

infos coronavirus