mercredi 14 avril 2021
A VOIR

|

Titaua Maurin, changer d’alimentation pour protéger ses reins

Publié le

Atteinte d'insuffisance rénale en 2018, Titaua Maurin décide de changer radicalement d'alimentation afin de lutter contre la maladie. Elle raconte son parcours dans un livre qui sera prochainement publié.

Publié le 14/03/2021 à 11:00 - Mise à jour le 15/03/2021 à 8:35
Lecture 2 minutes

Atteinte d'insuffisance rénale en 2018, Titaua Maurin décide de changer radicalement d'alimentation afin de lutter contre la maladie. Elle raconte son parcours dans un livre qui sera prochainement publié.

Titaua Maurin est une figure du monde de l’athlétisme qui a vu sa vie changer. Atteinte d’insuffisance rénale, elle modifie entièrement son alimentation avec les conseils d’un médecin et d’une diététicienne. Elle s’est donc écartée des pistes d’athlétisme pour se consacrer à son fa’apu, avec un objectif : protéger ses reins grâce à une alimentation de meilleure qualité.

En 2018, Titaua apprend qu’elle a un diabète de type 2 et que ses reins ne fonctionnent plus qu’à hauteur de 15% . « Il y a deux ans, j’ai rencontré un médecin à l’hôpital qui m’a parlé de nutrition » confie t-elle. « Grâce en fin de compte à cette discussion que j’ai eue avec lui, j’ai dû à la maison changer toute mon alimentation et essayer d’avoir une alimentation sans sel d’abord, éviter le phosphore, le potassium… ».

La maladie résonne comme un déclic. Titaua change de manière stricte ses habitudes alimentaires, apprend à décrypter les étiquettes en magasin, et surtout, choisit de consommer régulièrement des produits frais. Elle cultive ses propres légumes et ses herbes aromatiques. Avec le soutien de son médecin et d’une diététicienne, son assiette change. Les protéines animales sont réduites pour les remplacer par des protéines végétales et sa consommation de fruits et légumes augmente. « Tous les jours, je fais attention. La dégradation de mes reins s’est arrêtée il y a deux ans, dû justement à cette alimentation » explique Titaua.

Morgane Ausangée, diététicienne nutritionniste, dénonce la présence de sel dans bon nombre d’aliments consommés tous les jours. Un aspect dont tout le monde n’est pas forcément averti. « Il y a tellement de sel caché dans les boîtes de conserve, dans les charcuteries, dans le pain même. On se rend pas compte qu’on en mange énormément au quotidien et on a oublié les produits de la terre, comme le gingembre, le curcuma, etc ».

Titaua a décidé de partager son expérience : elle a rédigé un ouvrage de recettes intitulé « Comment j’ai protégé mes reins ». Des pages conseils, santé et diététique apportent aussi un complément d’information.

En Polynésie, la première cause d’insuffisance rénale est le diabète de type 2, conséquence d’un surpoids. Vladimir Coliche, néphrologue, précise que « la graisse abdominale, la graisse du ventre, est la première des causes du diabète de type 2. En 2019-2020, en néphrologie au CHPF, nous avons suivi 1 000 nouveaux patients qui ont une maladie rénale. »

Avec ce rééquilibrage alimentaire, Titaua est la preuve de l’efficacité de la prévention. Elle n’a pour l’instant pas besoin de dialyse.

infos coronavirus