A VOIR

|

Teaotahitoani Lichtle, l’enfant des Marquises devenu pilote d’avion

Publié le

Son prénom qui veut dire "ton seul univers, c’est ton ciel" lui était prédestiné. Teaotahitoani Lichtle a récemment intégré Air Tahiti où il pilote des ATR. L’enfant des Marquises s’est rendu pour la première fois samedi à Hiva Oa et Nuku Hiva, aux cotés de son instructeur. Un vol riche en émotions pour lui et sa famille.

Publié le 25/09/2022 à 17:01 - Mise à jour le 26/09/2022 à 9:07
Lecture 3 minutes

Son prénom qui veut dire "ton seul univers, c’est ton ciel" lui était prédestiné. Teaotahitoani Lichtle a récemment intégré Air Tahiti où il pilote des ATR. L’enfant des Marquises s’est rendu pour la première fois samedi à Hiva Oa et Nuku Hiva, aux cotés de son instructeur. Un vol riche en émotions pour lui et sa famille.


Teaotahitoani Lichtle effectue enfin ses premiers vols. Dimanche, c’est la quatrième fois qu’il était aux commandes d’un ATR, direction Hiva Oa, aux Marquises. En formation, le pilote s’est exercé jusqu’à présent en simulateur.

À 24 ans, il fait partie des jeunes recrues de la compagnie aérienne Air Tahiti et réalise aujourd’hui son rêve d’enfant : celui de devenir pilote d’avion. Pendant les deux prochains mois, il sera accompagné d’un pilote instructeur et examinateur pour chaque vol : “Cela fait du bien, ça change du simulateur où on n’a pas les sensations de vol. C’est bien fait, on nous met en situation, mais après, ce n’est pas pareil qu’en vrai. (…) Les approches sont faites à la main, sans auto-pilote, ainsi que les atterrissages”.

Parmi les passagers de ce vol, on retrouve Alex Lichtle, son père. Très ému, le réalisateur et caméraman bien connu du fenua n’aurait manqué pour rien au monde les premières rotations de son fils dans le ciel polynésien. Et surtout pas le vol à destination des Marquises, l’archipel dont il est originaire : “Je l’ai déjà suivi cette semaine lors de son tout premier vol à Bora Bora, puis à Fakarava et à Rangiroa. C’est une grande fierté”.

Après 4 heures de vol, Hiva Oa se dresse à l’horizon. Le commandant de bord assure l’atterrissage sur un altiport où les vents peuvent compliquer les manœuvres. Teoatahitoani l’observe, concentré derrière le manche et le tableau de bord.

Les pahu peuvent enfin résonner, l’enfant des Marquises est attendu par sa famille. Un accueil traditionnel lui est spécialement réservé. Le jeune pilote peut déployer ses ailes, le mana marquisien l’accompagne : “Je ne pensais pas que mes parents viendraient sur ce vol, je ne m’y attendais pas du tout, ça fait plaisir”

“Pour nous, c’est une véritable fierté de contribuer à la promotion de nos jeunes talents de Polynésie, qui plus est, avec un enfant des Marquises. C’est une double fierté” déclare Manate Vivish, directeur général d’Air Tahiti.

L’escale aura été brève. Cap à présent sur Nuku Hiva avant le retour vers Tahiti.

Avant de s’installer dans le cockpit d’un ATR, Teaotahitoani a été instructeur en voltige aérienne. Pour son commandant de bord Quith Cowan, c’est un plus d’avoir cette qualification pour des pilotages près du sol : “Ce type de pilotage proche du sol est un pilotage assez fin pour accompagner les passagers en toute sécurité vers les différents aérodromes de la Polynésie”.

Les instructeurs noteront les acquis du jeune pilote dans un carnet de progression. Toujours accompagné, Teaotahitoani a posé l’ATR sur le tarmac de Tahiti. Dans quelques jours, il retournera sur l’archipel pour affiner davantage son expérience.