mercredi 21 août 2019
A VOIR

|

Sage : le développement de la Presqu’île en question

Publié le

Publié le 08/10/2018 à 14:39 - Mise à jour le 08/10/2018 à 14:39
Lecture 2 minutes

Où va se situer l’aéroport de dégagement ? Comment décentraliser efficacement ? Comment fluidifier les voies de circulation sur Tahiti ? Ou encore quel projet de développement pour la Presqu’île ? Autant de questions auxquelles le schéma d’aménagement général (Sage) doit apporter des réponses concrètes. Après les archipels, c’est cette semaine au tour des élus des îles du Vent de débattre des questions stratégiques en matière d’aménagement à l’échelle du Pays.

>>> Lire aussi : Schéma d’aménagement général : 3 scénarios retenus 

“C’est un véritable projet de société, explique le ministre de l’Aménagement du territoire Jean-Christophe Bouissou. C’est comment est-ce que nous voyons l’avenir de la Polynésie sur les 20 prochaines années, pas uniquement pour nous, mais aussi pour nos enfants. Cette semaine, nous allons devoir trancher sur le scénario de référence qui va conditionner l’écriture des “plans d’aménagement et de développement durable” dans les projets de développement de chaque archipel, et du projet territorial qui va donner une cohérence sur l’ensemble de ce schéma d’aménagement.”

> Le Sud de Tahiti espère ne pas être laissé pour compte

Ce mardi, la question des transports a longuement concentré les discussions. Pour enrayer les embouteillages, le transport de passagers par voie maritime tout autour de Tahiti semble être préféré à la fameuse route du Sud. La desserte de Moorea pourrait se diversifier. Après les transports, place au développement de la Presqu’île. Quid de Faratea, en attente depuis plusieurs années ? Souhaite-t-on faire de la Presqu’île un second pôle économique, une réserve environnementale protégée, ou mise-t-on sur le tourisme ? Après la prison, le projet de porcherie à grande échelle, les autorités envisagent d’y implanter des cuves d’hydrocarbures. Le Sud de Tahiti espère ne pas être laissé pour compte.

“Ce qui est intéressant par rapport au travail que nous sommes en train de mener, quand on parle de Taiarapu-Est, c’est comment on peut être rattaché à la grande agglomération dans le cadre d’un développement général, et non pas bénéficier comme d’habitude des miettes, confie Anthony Jamet, maire de Taiarapu-Est. On sent bien cette idée de développer un deuxième pôle économique à la Presqu’île et nous sommes preneurs, puisque au travers de ce projet l’idée est de créer de l’emploi.”
 
Les autorités ont encore un an pour préciser leurs projets de développement. Ce Sage fera l’objet d’une loi du Pays proposée à l’assemblée fin 2019.
 
 

Rédaction Web avec Laure Philiber et Brandy Tevero

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER