dimanche 26 juin 2022
A VOIR

|

Communiqué

Les premières Assises de la transition énergétique en Polynésie présentent leur Livre blanc

Publié le

COMMUNIQUÉ - La restitution des assises de la transition énergétique s’est tenue ce vendredi matin. En mai dernier, plus de 110 participants s’étaient réunis pour penser la feuille de route de l’énergie à l’horizon 2030. Plus de 40 propositions ont émergé de ces échanges, réalisés autour de 4 thématiques : la mobilité, l’intégration des énergies renouvelables (sur le réseau électrique), le rôle des communes et entreprises, mais aussi la réduction de l’empreinte carbone du BTP.

Publié le 17/06/2022 à 15:30 - Mise à jour le 17/06/2022 à 16:16
Lecture 2 minutes

COMMUNIQUÉ - La restitution des assises de la transition énergétique s’est tenue ce vendredi matin. En mai dernier, plus de 110 participants s’étaient réunis pour penser la feuille de route de l’énergie à l’horizon 2030. Plus de 40 propositions ont émergé de ces échanges, réalisés autour de 4 thématiques : la mobilité, l’intégration des énergies renouvelables (sur le réseau électrique), le rôle des communes et entreprises, mais aussi la réduction de l’empreinte carbone du BTP.

Le 10 mai dernier se sont tenues à la Présidence, les premières Assises de la transition énergétique. Organisées autour de 4 tables rondes, elles avaient pour objectif premier de favoriser la concertation et enrichir l’action publique sur les axes suivants :

  • Mobilité, quelles solutions pour demain ?
  • Les enjeux de l’intégration des énergies renouvelables sur un réseau électrique non interconnecté.
  • Quel rôle pour les communes et les entreprises dans la transition énergétique ?
  • Réduire l’empreinte carbone du bâtiment.

Au total, plus de 110 personnes ont participé à ces Assises. Issue du secteur privé et associatif, entrepreneurs, représentants des communes, de la société civile ou encore du Pays, la diversité des participants a contribué à enrichir les débats en confrontant les visions et les attentes.

Lire aussi > Assises de l’énergie : des objectifs ambitieux

À l’issue des échanges, plus de 40 propositions ont émergé et dont la restitution a eu lieu ce jour dans l’amphithéâtre de la CCISM. Olivier Delestre, en sa qualité de conseiller technique en charge de l’énergie au ministère des Finances et de l’Économie, en charge de l’Énergie, a insisté sur l’importance de chacune de ces propositions qui sont autant de questions, de voies à suivre et d’objectifs à atteindre : “En terme de leviers, c’est la question de l’accompagnement d’une mobilité qui soit plus durable. C’est par exemple une politique qui va favoriser (…) la mobilité douce, la mobilité active. Le fait d’avoir des transports en commun va inciter la population à les utiliser. Il y a également le sujet des énergies renouvelables, la question du stockage, la question de l’hydroélectricité et du photovoltaïque, qui vont donner des orientations et des stratégies à mettre en œuvre et à déployer. (…) Sur l’empreinte carbone des bâtiments, là, c’est la question des matériaux utilisés. Il faudrait peut-être aller vers des matériaux locaux, qui ont une empreinte carbone plus légère. Et enfin, sur les rôles des communes et des entreprises : quels rôles, quelles attentes, quelles ambitions, quelles contraintes, quels enjeux. Comprendre qu’elle peut être cette articulation pour qu’ensemble, collectivement, on arrive à accélérer sur la transition énergétique”.

Des propositions qui permettront d’enrichir la politique publique de transition énergétique du Pays basée sur la programmation pluriannuelle de l’énergie 2022-2030.

(Crédit photo : présidence de la Polynésie française)

Ces propositions concrètes d’actions s’appuient sur les constats contemporains de la situation en Polynésie française mais aussi des besoins à venir.

En parallèle de ces Assises, des questionnaires diffusés auprès du grand public, des communes et des entreprises, ont permis de recueillir plus de 300 contributions. Ces contributions ont été analysées et intégrées au Livre Blanc qui constitue aujourd’hui la synthèse de ces Assises. Celui-ci est disponible en ligne sur le site du service des énergies.

Pour le ministre des Finances et de l’Économie, en charge de l’Énergie, Yvonnick Raffin : “Le monde de demain devra se passer de pétrole, c’est pourquoi il nous faut viser dès aujourd’hui un objectif de zéro émission nette à l’horizon 2050. Donnons-nous les moyens d’être à la hauteur de nos ambitions. Ensemble construisons un avenir durable”.

infos coronavirus