vendredi 30 juillet 2021
A VOIR

|

Première séance d’entraînement de tir pour les élèves de la formation de gendarme adjoint volontaire

Publié le

Les 10 Polynésiens à suivre la formation de gendarme adjoint volontaire depuis le 26 octobre dernier ont réalisé ce mercredi leur premier tir à balles réelles au stand de tir d’Utuofai à Faaone.

Publié le 25/11/2020 à 17:38 - Mise à jour le 26/11/2020 à 10:18
Lecture 3 minutes

Les 10 Polynésiens à suivre la formation de gendarme adjoint volontaire depuis le 26 octobre dernier ont réalisé ce mercredi leur premier tir à balles réelles au stand de tir d’Utuofai à Faaone.

Depuis le 26 octobre dernier, 10 jeunes Polynésiens âgés de 20 à 27 ans, originaires de Tahiti, Moorea, Raiatea et des Marquises, aux parcours diversifiés, ont rejoint le camp de Faa’a pour y suivre une formation de gendarme adjoint volontaire.

Après un processus de recrutement exigeant, ils ont été sélectionnés par la direction générale de la Gendarmerie pour être formés dans le cadre d’un contrat d’engagement de 2 ans renouvelable sur 6 ans.

L’essentiel de la formation, composée de cours théoriques et d’exercices pratiques, porte sur l’intervention professionnelle, la préparation militaire opérationnelle, la sécurité en intervention, la sécurité des territoires et le maniement des armes.

À ce titre, ils ont réalisé ce jour leur premier tir à balles réelles au stand de tir d’Utuofai à Faaone, en présence du général Frédéric Saulnier, commandant de la gendarmerie en Polynésie française et du directeur de cabinet du haut-commissariat, Cédric Bouet.

Cet entraînement au maniement de l’arme de service est essentiel dans le cursus de formation des élèves gendarmes adjoints volontaires.

À cette occasion, le directeur de cabinet a témoigné toute sa confiance et sa reconnaissance aux stagiaires, en indiquant que ce premier niveau d’engagement pourra leur permettre de poursuivre leur carrière au sein de la gendarmerie, en étant promus sous-officiers et pour certains officiers.

Il a en effet rappelé que la gendarmerie en Polynésie française compte dans ses rangs 4 officiers originaires du fenua (3 capitaines et 1 lieutenant) et qu’ils exercent tous un poste à responsabilités.

Le directeur de cabinet et le commandant de la gendarmerie ont enfin souligné que, par la diversité de ces voies de recrutement, la gendarmerie contribue à la promotion de la jeunesse polynésienne, ce qui renforce le lien entre l’Etat et le Pays.

Grâce à la qualité du recrutement local, les résultats obtenus par le centre de recrutement de la gendarmerie aux sélections ont permis l’admission de 74 candidats Polynésiens au corps de soutien technique et administratif de la Gendarmerie nationale (CSTAGN) en 2020.

Depuis 2018, 55 contrats de recrutement de gendarmes adjoints volontaires ont été signés, dont 23 ont été formés localement.

Pour être recruté en qualité de gendarme adjoint volontaire, il convient de remplir les conditions suivantes : être de nationale française, être âgé de 17 ans au moins (avec autorisation des parents) et 26 ans au plus, être en règle au regard des dispositions du code du service national, présenter un comportement compatible avec l’exercice des fonctions ou des missions des militaires de la gendarmerie nationale et jouir de ses droits civiques.

CONTACT : [email protected] – 40.46.74.37

Pour obtenir plus de renseignements et s’inscrire : https://www.lagendarmerierecrute.fr

infos coronavirus