samedi 12 juin 2021
A VOIR

|

Pepe Tehio est décédé

Publié le

Le fondateur du centre d'accueil de SDF le Bon samaritain est décédé mardi à l'âge de 63 ans.

Publié le 20/01/2021 à 10:15 - Mise à jour le 21/01/2021 à 11:26
Lecture 2 minutes

Le fondateur du centre d'accueil de SDF le Bon samaritain est décédé mardi à l'âge de 63 ans.

Moiho Tehio dit Pepe était le fondateur du centre d’accueil pour sans-abris, « Le bon samaritain » situé à Vaininiore à Papeete. Un centre fondé dans les années 90.

Pepe Tehio était marié et avait 4 enfants et 7 petits enfants.

Son corps sera exposé à la salle des fêtes de la paroisse de Maria no te hau ce mercredi à partir de 16 heures. Une veillée de prière sera dite ce soir à 19 heures annonce l’église sur les réseaux sociaux.
Suite aux restrictions sanitaires actuelles, le port du masque et la distanciation sont obligatoire pendant la veillée mortuaire et pour la messe des funérailles.

Les condoléances du gouvernement

Message de condoléances suite au décès de Moiho Teiho et du frère Alain Celton

Le Président Edouard Fritch et les membres du Gouvernement ont appris, avec tristesse, le décès de Moiho Teiho, dit Pepe Teiho, fondateur et directeur du centre d’accueil « Le Bon Samaritain », et du frère Alain Celton, une des figures du MEJ (Mouvement eucharistique de la jeunesse) pendant de très longues années.

Moiho Teiho, décédé à l’âge de 63 ans, a été le fondateur du centre d’accueil pour les SDF « Le Bon Samaritain », dans le quartier de Vaininiore, à Papeete. Il était le directeur du centre depuis sa fondation, dans les années 1990, avec le soutien de Mgr Michel Coppenrath.

Toujours humble et proche des personnes qu’il côtoyait, il les aidait inlassablement, avec beaucoup d’écoute, de bienveillance et une grande humanité, à trouver leur place et à se réinsérer dans la société.

Frère Alain Celton a, pour sa part, été le pilier du Mouvement eucharistique de la jeunesse pendant plus de 30 ans. Des centaines de jeunes ont ainsi été formés et guidés par le MEJ et notamment par le frère Alain. Son engagement auprès de la jeunesse polynésienne en tant que professeur, directeur d’établissement et président du MEJ a été total, depuis son arrivée en Polynésie en 1973. Il est décédé, à l’âge de 71 ans, dans sa communauté à Ploërmel, en France, dans sa Bretagne natale, où il était retourné ces dernières années.

Le Président et les membres du Gouvernement saluent ces deux personnalités qui ont œuvré avec empathie pour autrui et adressent leurs sincères condoléances et leurs prières à leur famille et à leurs proches.

Article précédentPoint presse : Plateforme Covid
Article suivantTatou : le tourisme

infos coronavirus