A VOIR

|

Nouveaux cas de lèpre en Polynésie : la maladie circule toujours

Publié le

6 nouveaux cas de lèpre ont été recensés en 2022 en Polynésie française. Avec la conférence "La lèpre, si on en parlait", qui se tiendra ce vendredi, les experts épidémiologistes souhaitent familiariser l'ensemble des soignants à cette maladie qui touche chaque année quelques personnes au fenua.

Publié le 30/11/2022 à 12:41 - Mise à jour le 30/11/2022 à 13:21
Lecture 2 minutes

6 nouveaux cas de lèpre ont été recensés en 2022 en Polynésie française. Avec la conférence "La lèpre, si on en parlait", qui se tiendra ce vendredi, les experts épidémiologistes souhaitent familiariser l'ensemble des soignants à cette maladie qui touche chaque année quelques personnes au fenua.

En 2022, la Polynésie a recensé 6 nouveaux cas de lèpre sur son territoire. Si aucun cas n’avait été détecté en 2021 (le Covid baissant les chiffres), on enregistre 7 à 8 nouveaux cas par an depuis une dizaine d’années. Dans l’ancienne léproserie de Orofara, seules 4 personnes portent toujours cette bactérie.

Avec les nouveaux malades et l’image de véhiculée par la maladie, la délégation de l’Ordre de Malte en Polynésie française, en collaboration avec la Direction de la santé et le Cnam en Polynésie française, sensibilise les professionnels de santé ainsi que la population sur sa détection et le moyen de la soigner. Elle organise une conférence destinée aux professionnels de santé ce vendredi à 17h, à l’amphithéâtre du Lycée hôtelier de Tahiti, sur le thème : “La lèpre, si on en parlait“.

Le Dr Ngoc-lam Nguyen, épidémiologiste de renom et directeur du centre de détection des maladies infectieuses et tropicales à la Direction de la santé, interviendra aux côtés de plusieurs experts à cette conférence. La Direction des affaires sanitaires et Sociales de Nouvelle Calédonie y participera également pour faire un retour d’expérience sur sa gestion des nouveaux cas.

Concrètement, l’Ordre de Malte fournit des aides en traitement chirurgical et fournit des colis alimentaires destinés aux malades :”Tous les mois, nous envoyons 7 à 8 colis alimentaires aux malades. C’est une population qui n’a pas forcément beaucoup de moyens, et c’est le Dr Ngoc-lam Nguyen qui les répartit“, précise Florent Roy, délégué de l’Ordre pour la Polynésie française.

Par ailleurs, un enseignement universitaire sera dispensé dès 2023 pour former les professionnels de santé (kinésithérapeutes, aides soignants, infirmiers) au diagnostic et au traitement de la lèpre.

Pour rappel, la lèpre n’est pas une maladie génétique. Cette maladie infectieuse chronique peut être contagieuse. La maladie touche principalement la peau, les nerfs périphériques, la muqueuse des voies respiratoires supérieures ainsi que les yeux, indique l‘OMS.

Pour participer à la conférence, vous pouvez remplir le formulaire ici.
Pour plus d’informations, envoyez un mail à [email protected].