vendredi 23 août 2019
A VOIR

|

Morgane Yueng, Miss Dragon 2018, candidate à Miss Chinese International

Publié le

Publié le 25/01/2019 à 10:43 - Mise à jour le 25/01/2019 à 10:43
Lecture 2 minutes

Pour l’heure la belle est en pleins préparatifs : formulaire d’inscription, paperasseries diverses, lecture du contrat avec la chaîne de télévision TVB de Hong Kong … etc. De plus il faut s’occuper de la conception de la robe traditionnelle qu’elle va porter lors de la soirée de l’élection, une robe qui sera réalisée par Fenua By Freddy… Bref, la reine de beauté a du pain sur la planche avant de s’envoler le 17 février pour Hong Kong où se tiendra le concours de Miss Chinese International, le 2 mars.

C’est de sa propre initiative que Morgane va participer à Miss Chinese International, “Personne ne m’a obligée à le faire : ce qui me pousse, c’est que ce n’est pas une expérience donnée à tout le monde. C’est une expérience à vivre, je pars dans un autre pays avec des personnes qui viennent d’horizons différents avec lesquelles j’aurais beaucoup de choses à partager. Et en même temps j’y vais pour représenter Tahiti.”

Si pour l’heure elle se déclare confiante et heureuse de participer à cette élection de haut vol, seul un petit point la stresse. La préparation de deux chorégraphies, d’une minute chacune, qu’elle doit présenter aux organisateurs du concours de beauté, lesquels choisiront celle qu’elle effectuera lors de la soirée. “Je suis en train de préparer deux chorégraphies ori tahiti, aparima et otea, cela fait quatre jours que j’ai commencé, et c’est le seul point qui me fait un petit peu peur. Comme je ne maîtrise pas vraiment le ori tahiti et que ma chorégraphe est très pointilleuse, j’ai peur de ne pas être à la hauteur pour faire une telle prestation.”

Autre point qui l’inquiète un peu, la barrière de la langue. “Je ne parle pas le chinois, et cela m’effraie un peu plus car certaines candidates parleront chinois et j’ai peur que cela me pénalise un petit peu, même si tout le monde parle l’anglais et que maîtriser la langue chinoise ne fait partie des critères de sélection. J’essaie de relativiser un peu car de toute façon je pourrai m’exprimer en anglais”.

A son arrivée le 19 février à Hong Kong, elle sera prise en charge par le comité Miss Chinese International Pageant. Conférences, tournage de clip vidéo, shooting photo, répétitions seront son lot quotidien jusqu’au jour J, le 2 mars, où notre Miss Dragon 2018 laissera parler sa beauté, son charme et son intelligence, qui n’en doutons pas, ne laissera pas de marbre les membres du jury.
 

Rédaction web

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER