A VOIR

|

Métiers de la Marine Nationale : un flot d’opportunités

Publié le

Le Forum des métiers de la Marine Nationale, qui s’est tenu ce jeudi à la base navale de Papeete, a été l’occasion pour les jeunes visiteurs, collégiens et lycéens, d’aller à la rencontre des militaires et de visiter leurs bâtiments comme la frégate de surveillance Prairial. Mais ce rendez-vous leur a surtout permis de découvrir les nombreuses opportunités de carrière que la Marine propose.

Publié le 12/01/2023 à 15:44 - Mise à jour le 12/01/2023 à 16:07
Lecture 2 minutes

Le Forum des métiers de la Marine Nationale, qui s’est tenu ce jeudi à la base navale de Papeete, a été l’occasion pour les jeunes visiteurs, collégiens et lycéens, d’aller à la rencontre des militaires et de visiter leurs bâtiments comme la frégate de surveillance Prairial. Mais ce rendez-vous leur a surtout permis de découvrir les nombreuses opportunités de carrière que la Marine propose.

90 jeunes polynésiens en moyenne intègrent la Marine Nationale chaque année. Une cinquantaine de métiers y sont représentés, offrant aux jeunes recrues autant d’opportunités, en mer comme à terre.

« On recrute au niveau de la restauration, au niveau des bateaux qui font un peu le tour des îles, mais aussi au niveau administratif. Là on a recruté plus de 12 personnes qui commencent lundi. Et l’on en recrute encore 11 pour le mois de juin », se félicite le Premier Maître Florent, le responsable du recrutement.

Au sein des différents stands mis en place, les jeunes visiteurs ont pu s’entretenir avec les militaires de tous grades et de toutes spécialités : fusiliers marins, marins-pompiers, ou encore mécaniciens aéronautiques. De quoi donner des idées de carrière.

« La cynotechnique m’intéresse », témoigne ainsi Teraimarama, un lycéen, « j’aime beaucoup les animaux. Être responsable d’un chien, c’est quelque chose que j’aimerai bien essayer. Je commence à penser à m’engager ».

Chaque année, la Marine Nationale propose également une quinzaine de contrats de volontariat d’une durée de 2 ans, renouvelables une fois. Tetua, un jeune matelot, espère à terme intégrer le corps prestigieux des fusiliers marins. Il a échoué aux premières sélections mais compte retenter sa chance. En attendant, il officie comme maître d’hôtel à bord du Prairial.

« Je pense partir en France l’année prochaine pour faire fusilier marin. C’était mon premier choix. Si on se donne les moyens et la motivation, c’est possible », dit-il.

Pour l’Armée, cette journée permet aussi de détecter les jeunes qui semblent avoir la fibre militaire, comme l’explique le capitaine de Corvette Thierry Jeanguyot, le chef du centre de préparation militaire : « le premier indice, c’est la curiosité et l’absence de peur de poser des questions. Ce sont souvent des profils qui, soit par leurs connaissances personnelles, soit par des recherches sur Internet, ont déjà travaillé leur sujet et ont donc tout de suite des questions plus pertinentes, plus ciblées ».  

La Marine Nationale n’oublie pas pour autant les civils. Elle leur propose une quarantaine de places en préparation militaire mais aussi des postes au sein de la réserve opérationnelle.