vendredi 18 juin 2021
A VOIR

|

Les routes de Faa’a font peau neuve

Publié le

Publié le 18/07/2017 à 13:00 - Mise à jour le 18/07/2017 à 13:00
Lecture 2 minutes

« Ces travaux sont très importants pour la population de Heiri et des alentours et également pour la sécurité des enfants. » explique Robert Maker, adjoint au maire de la commune. Pour ce faire, Faa’a a sollicité l’aide du Pays qui lui a octroyé les financements en début d’année. Les travaux de réfection vont durer trois mois et ce pour un coût total de trente millions Fcfp, dont 60% financés par le Pays.

Quant à la route de Piafau, la commune souhaite que, concernant la partie du bas, ce soit le Pays qui prenne totalement à sa charge les travaux. « A partir du moment où ce sont les dernières  intempéries qui ont abimé la route et que pour faire le remblai de Vaitupa et les lotissements Teroma, ce sont des millions de m3 qui ont transité par cette route-là, sans compter l’ouverture de la bretelle de Heiri qui mène à la RDO, c’est devenue une route à grande circulation. », estime l’adjoint au maire de Faa’a.

Autant d’arguments pour que la partie basse de la route de Piafau soit transférée au Pays. Le conseil municipal de Faa’a ayant pris une délibération allant dans ce sens. Pour l’heure, le Pays s’est déclaré  partant pour participer à la réfection de la route, un coût de 120 millions, et à plus long terme, récupérer la route dans son patrimoine.

Quant aux lotissements Heiri, Teroma etc… il devront patienter encore un peu car « Nous attendons les financements, et dès que nous les aurons, nous entamerons les travaux de réfection ».
 

Rédaction Web avec Maite Mai et Juliano Tautu

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.