vendredi 23 octobre 2020
A VOIR

|

Les nouveaux internats des lycées professionnels de Faa’a et Mahina en construction

Publié le

Augmenter la capacité d’accueil des internats est l’une des mesures du gouvernement pour lutter contre le décrochage scolaire. Le président Edouard Fritch et la ministre de l’Education Christelle Lehartel ont visité jeudi les chantiers en cours. D’ici 2020, 271 places seront créées à Tahiti pour permettre aux élèves de la Presqu’île et des îles d’étudier dans de meilleures conditions.

Publié le 13/06/2019 à 15:23 - Mise à jour le 23/06/2019 à 11:19
Lecture 2 minutes

Augmenter la capacité d’accueil des internats est l’une des mesures du gouvernement pour lutter contre le décrochage scolaire. Le président Edouard Fritch et la ministre de l’Education Christelle Lehartel ont visité jeudi les chantiers en cours. D’ici 2020, 271 places seront créées à Tahiti pour permettre aux élèves de la Presqu’île et des îles d’étudier dans de meilleures conditions.

Dans les hauteurs de Puurai, à quelques mètres du lycée professionnel de Faa’a, un chantier s’apprête à accueillir un internat. En effet, le lycée professionnel de Faa’a est le seul lycée de Polynésie à ne pas encore disposer d’un internat. Les travaux ont débuté en février 2018 avec une fin du chantier programmée pour la fin de l’année 2019.

L’internat offrira 36 places pour les élèves du collège Henri Hiro (18 filles et 18 garçons) et 192 places pour les élèves du lycée professionnel de Faa’a (96 filles et 96 garçons). Le bâtiment sera également doté d’une salle informatique, d’un foyer pour les élèves et de salles d’études. « C’est même plus qu’un besoin, c’est une nécessité. (…) On se privait d’un certain nombre d’élèves, surtout des archipels éloignés, et même de Moorea ou de la Presqu’île qui ne voulaient pas venir ici parce qu’il n’y avait pas d’hébergement. Cela va aussi nous permettre de lutter un peu contre l’absentéisme parce que c’est vrai qu’on a des élèves qui se lèvent très tôt pour venir, et pendant 3 ans, se lever à 2h30 du matin, c’est difficile. On ne demanderait même pas ça à un adulte » a expliqué Jean-Michel Malin, proviseur du lycée professionnel de Faa’a

Cet investissement de près de 788 millions de Fcfp par le Pays et l’État incarne l’une des solutions apportées par le Pays pour lutter contre le décrochage scolaire. « Nous investissons beaucoup, mais il faut surtout que nos enfants soient sensibles au fait que tout cet investissement que nous faisons aujourd’hui, c’est parce que nous souhaitons qu'[ils] réussissent en classe, réussissent leur école, et aillent le plus loin possible pour demain s’occuper de leur pays » a déclaré Edouard Fritch, président de la Polynésie.

Autre visite jeudi, celle de l’internat du lycée professionnel de Mahina, qui lui, est en train d’être agrandi. L’opération concerne la réalisation d’un bâtiment sur deux niveaux, comprenant 7 chambres de 6 internes et 1 chambre pour personne à mobilité réduite. 43 places viendront donc compléter les 220 déjà existantes. « Tous les ans, il y a des listes d’attente. il y a des élèves qu’on ne peut pas accueillir parce qu’on a des formations professionnelles qu’on est les seuls à proposer. Et des élèves de la Presqu’île par exemple font l’aller-retour tous les jours. Et ça, c’est long, c’est compliqué… ce ne sont pas des conditions de la réussite » a dit Vincent Baron, proviseur du lycée professionnel de Mahina.

Ce nouvel espace sera entièrement réservé aux internes filles et leur permettra d’être de plus en plus autonomes grâce à des espaces de travail dans les chambres.

Les travaux qui s’élèvent à 172 millions de Fcfp, financés par le Pays et l’État, ont débuté en juin dernier et devraient être terminés ce mois-ci.

infos coronavirus

Un challenge TikTok pour promouvoir le port du masque

La direction de la Santé vient de lancer un challenge TikTok, sur une musique de DJ Harmelo, pour promouvoir le port du masque. A la clé pour 5 tiktokeurs : être dans le clip officiel de la chanson du challenge.

Téléchargez les attestations de déplacement « couvre-feu »

À compter de ce samedi 24 octobre, le couvre-feu sera instauré sur Tahiti et Moorea, de 21 heures à 6 heures du matin. Toutefois, il sera possible de se déplacer durant ces horaires justifiant certains motifs (médicaux, familiaux etc.), en étant muni d'une attestation de déplacement dérogatoire et/ou d'un justificatif de déplacement professionnel.