dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

Les derniers vols internationaux sont partis de Tahiti

Publié le

Samedi soir, deux derniers avions ont quitté Tahiti avant la suspension des vols internationaux. Un peu plus de 200 passagers ont embarqué sur Latam Airlines et United Airlines avant la fermeture de l’aéroport.

Publié le 29/03/2020 à 13:32 - Mise à jour le 29/03/2020 à 13:56
Lecture 3 minutes

Samedi soir, deux derniers avions ont quitté Tahiti avant la suspension des vols internationaux. Un peu plus de 200 passagers ont embarqué sur Latam Airlines et United Airlines avant la fermeture de l’aéroport.

Olesya et Felipe sont les derniers passagers à embarquer avant la fermeture de l’aéroport international de Tahiti-Faa’a. Elle est Russe, il est Argentin. Tous deux rentrent en Argentine, ils ont passé une semaine de vacance supplémentaire au fenua, un peu stressante mais agréable. Ils s’attendent maintenant à une longue quarantaine en Argentine. « Nous sommes chanceux que notre vol n’ait pas été annulé et qu’on puisse prendre cet avion. L’Argentine a fermé ses frontières désormais. Quand on sera rentrés, on devra restés confinés chez nous et travailler de la maison. Je ne sais pas combien de temps la quarantaine va durer. Le gouvernement est très strict là-bas » nous confie Olesya.

Comme ce jeune couple, ils étaient plus de 200 passagers à embarquer sur les deux derniers vols samedi soir. « Je n’ai pas regardé les nationalités, j’ai pris tous les touristes que je pouvais prendre pour les aider à rentrer chez eux. C’était le but. Il fallait s’entraider et vraiment mettre les personnes dans l’avion, comme on sait qu’ici à Tahiti, on est un peu restreint, on arrive à peine à couvrir nos besoins médicaux pour la population… donc on ne pouvait pas se permettre d’avoir en plus des résidents étrangers » déclare Christopher Kozely, le consul des États-Unis en Polynésie. « Tous ceux qui pouvaient partir sont partis aujourd’hui. Malheureusement, il restait 25 places de no-show, c’est-à-dire que si des personnes sur liste d’attente seraient venues à l’embarquement, elles auraient pu partir. Mais les gens ne savaient pas comment faire aussi, car si on allait sur le site de United Airlines, ils ne vendaient plus de place. L’idée, c’était de prendre un billet de 25 mai, et comme cela avait été expliqué, on pouvait ensuite changer la date à n’importe quelle autre date pour faire valider ce billet sans frais » poursuit-il.

Quelques touristes, notamment des skippers américains, sont encore bloqués dans les îles. Le consul des États-Unis envisage de demander une rotation supplémentaire à United Airlines pour les aider à rentrer chez eux : « On a encore quelques touristes qui sont arrivés trop tard et qui n’ont pas encore les 14 jours de sortie Schengen, malheureusement. Ils n’ont donc pas pu partir ce soir. Il y aussi d’autres touristes de voiliers qui vont arriver sur les deux prochaines semaines, dont quelques Américains. On va voir ce qu’on va faire. Si j’ai assez de monde, je demanderais à United Airlines s’ils veulent bien encore nous envoyer un avion parce que leur critère c’est que si on a des Américains dans le monde qui ont besoin d’être rapatriés, on envoie des avions ».

Lire aussi > Covid-19 : mise en veille des activités d’ADT à partir du 30 mars

Pour la première fois, l’aéroport de Faa’a baissera ses rideaux au public dès lundi mais avec tout de même une activité minimale. « On ne baisse pas complètement le rideau, on baisse le rideau côté public, notamment pour les services au public. Malgré tout, l’aéroport est une infrastructure qui fonctionne tout le temps. L’aéroport de Tahiti est un aéroport de déroutement, en cas d’urgence d’un avion qui passe au-dessus du Pacifique et qui aurait une panne ou besoin de se poser. Nous devons également assurer les évacuations sanitaires, les vols de l’armée etc. On a une équipe sur piste qui continue de travailler, les pompiers évidemment, la sécurité et la sûreté. Donc on n’est jamais complètement fermé. Et nous allons profiter de la période d’accalmie des vols commerciaux pour faire un certain nombre de travaux de maintenance des infrastructures, qui sont beaucoup plus faciles à faire hors exploitation que pendant » explique Jean-Michel Ratron, directeur ADT.

La réouverture de l’aéroport est prévue dans un mois, sauf si de nouvelles mesures sont appliquées. En cette période difficile, il reste difficile d’avoir de la visibilité. 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV