samedi 25 septembre 2021
A VOIR

|

Le syndicat FNEC FP FO pour le vaccin, contre l’obligation

Publié le

Dans un communiqué, la FNEC FP FO Polynésie rappelle que de nombreux personnels de l'éducation s'étaient déjà porté volontaires pour être vaccinés. Le syndicat estime que tout ceux qui souhaitent avoir le vaccin devraient pouvoir l'obtenir mais qu'une obligation vaccinale entrave les libertés individuelles.

Publié le 29/08/2021 à 9:37 - Mise à jour le 29/08/2021 à 9:57
Lecture 2 minutes

Dans un communiqué, la FNEC FP FO Polynésie rappelle que de nombreux personnels de l'éducation s'étaient déjà porté volontaires pour être vaccinés. Le syndicat estime que tout ceux qui souhaitent avoir le vaccin devraient pouvoir l'obtenir mais qu'une obligation vaccinale entrave les libertés individuelles.


Comme beaucoup, le syndicat FNEC FP FO ne se dit pas opposé au vaccin, au contraire. Mais le syndicat s’oppose à l’obligation. La FNEC FP FO rappelle que “le 1er mars 2021, le Pays passe à la phase 2 de la vaccination et ouvre la vaccination notamment aux personnels de l’éducation. La DGEE réagit tardivement le 10 mars par l’envoi de sa note de service relative à la conduite à tenir pour la vaccination des personnels de l’éducation. Les candidats à la vaccination devaient s’inscrire sur une liste dans les
établissements scolaires et patienter. Le 15 mars 2021, le Pays accélère sa stratégie vaccinale et passe directement à la phase 4, avec « l’ouverture » de la vaccination à toute la population de 18 ans et plus.

Les personnels de l’éducation portés volontaires sont eux restés dans l’attente d’un retour de la DGEE quant à leur date de vaccination. Renversement de situation le 7 avril 2021, puisque la ministre de l’Education revient sur ses directives et invite finalement les personnels à se rendre dans les centres de vaccination ouverts depuis 3 semaines. Plus d’un mois d’attente pour rien
pour ces personnels volontaires négligés par leur direction générale et son ministère qui ont systématiquement manqué d’anticipation et de réactivité depuis la phase 1, jusqu’à la phase 4″, estime le syndicat.

“Dès le début de cette crise nous avons demandé au ministère à la DGEE de subvenir aux différents besoins en produits et équipements de protection individuelle avec une adaptation de l’organisation du travail et des moyens en personnels. Dans le même esprit, dès que les vaccins furent homologués par les autorités scientifiques compétentes, Force Ouvrière a plaidé et
revendiqué pour que ceux-ci soient rendus disponibles le plus largement et le plus rapidement possible.
Tous les personnels qui le souhaitent doivent pouvoir accéder aisément à la vaccination, mais nous restons fortement attachés aux libertés individuelles et à la liberté d’avoir des soins consentis et éclairés comme le veulent la déontologie et la loi. Les états d’urgences ne peuvent pas être galvaudés, continuels et tout justifier.”

Le syndicat “conteste par conséquent la loi d’obligation vaccinale du Pays” qui, selon lui, contribue à la division entre “vaccinés” et “non vaccinés”, ainsi que la “chasseaux sorcières” qui s’instaure au fil des discours des uns et des autres.”

Rédigé par

infos coronavirus