vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

Le Pays veut faire reconnaître le certificat polynésien d’aptitude professionnelle, gestion et exploitation en milieu marin au niveau national

Publié le

Des modifications ont été faites pour répondre aux critères de l'Etat.

Publié le 09/09/2020 à 14:21 - Mise à jour le 09/09/2020 à 14:33
Lecture 2 minutes

Des modifications ont été faites pour répondre aux critères de l'Etat.

La Polynésie française peut, conformément aux dispositions de la convention du 22 octobre 2016, relative à l’éducation, entre la Polynésie française et l’Etat, créer et délivrer des certifications et diplômes polynésiens. Elle peut également demander à l’Etat la reconnaissance de ces diplômes délivrés en matière de formation professionnelle et leur inscription au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Ainsi en 2018, quatre certificats polynésiens d’aptitude professionnelle (CPAP) ont été créés par la Polynésie française : un CPAP Petite et Moyenne Hôtellerie (PMH), un CPAP Polyvalent du Bâtiment (PB), un CPAP Gestion et Exploitation en Milieu Marin (GEMM) et un CPAP Exploitation Polynésienne Horticole et Rurale (EPHR).

La Polynésie française a ensuite demandé la reconnaissance de ces diplômes à l’Etat. Si la demande de reconnaissance à été accordée pour les CPAP PMH, PB et EPHR, aucune suite n’a été donnée, jusqu’à présent, à la demande de reconnaissance relative au CPAP GEMM. Ainsi, afin de pouvoir obtenir une reconnaissance de ce diplôme au niveau national, le référentiel a été retravaillé par les services de la Polynésie française (la Vice-présidence, la direction polynésienne des Affaires maritimes, la direction des Ressources marines, le Service de l’emploi, de la formation et de l’insertion professionnelles et la Direction générale de l’éducation et des enseignements,) et les services de l’Etat en Polynésie française (le Vice Rectorat et le Service des affaires maritimes du Haut-commissariat).

L’objectif de ces modifications est de répondre d’une part aux critères de l’Etat afin d’obtenir la reconnaissance de ce diplôme, et d’autre part, de répondre aux enjeux sociaux, environnementaux et économiques poursuivis par la Polynésie française lors de la création de ce diplôme.

Les autres sujets au compte-rendu du conseil des ministres

Dispositif temporaire applicable aux marchés publics dans le cadre de la relance économique
Salon du Tourisme à distance du 7 au 16 septembre
Modification du code des postes et télécommunications afin de déterminer le tarif de référence d’interconnexion des opérateurs de télécommunications
Subventions en faveur de fédérations d’artisanat
Journées européennes du Patrimoine organisées par le Musée de Tahiti et des Îles – Te Fare Manaha du 18 au 20 septembre
Bilan de l’opération Lady Box
Santé au travail : soutien au programme de l’association « Mihaera »
Nombre de places ouvertes à l’Institut de formation des professions de santé Mathilde Frébault pour une admission à la formation d’aide-soignant
Subvention de fonctionnement pour le CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers)
Subvention de fonctionnement pour une association de jeunesse
Subventions en faveur d’établissements publics d’enseignement de la Polynésie française
Création du certificat polynésien d’aptitude professionnelle, gestion et exploitation en milieu marin

infos coronavirus