dimanche 22 mai 2022
A VOIR

|

La plateforme Covid invitée à déménager pour laisser place au centre culturel

Publié le

La quarantaine d’employés de la plateforme Covid, à Paofai, a été invitée à rejoindre de nouveaux locaux, vétustes et trop exigus. En pleine épidémie, la demande est mal acceptée.

Publié le 11/02/2022 à 14:24 - Mise à jour le 11/02/2022 à 17:38
Lecture 2 minutes

La quarantaine d’employés de la plateforme Covid, à Paofai, a été invitée à rejoindre de nouveaux locaux, vétustes et trop exigus. En pleine épidémie, la demande est mal acceptée.

De Paofai à l’avenue Pouvanaa, les grands projets immobiliers ne manquent pas. Un nouvel immeuble à côté du tribunal, un parking sur cinq étages à côté du ministère de la Santé… et un centre culturel, à la place des anciens locaux de TNAD, où loge depuis deux ans la plateforme Covid.

Le futur centre culturel apparaît déjà, sous forme d’image, devant l’actuelle plateforme Covid – (Crédit photo : TNTV)

Un lieu idéal pour le futur centre culturel. Sauf qu’en pleine explosion des contaminations, la demande passe mal auprès de la plateforme Covid. De nouveaux locaux ont été proposés par le Pays : les anciens bureaux de la Chambre de l’Agriculture et de la Pêche Lagonaire (CAPL), non loin du lycée-collège La Mennais. Mais l’endroit est vétuste et surtout, il ne propose que trois bureaux et une salle de réunion. Difficile d’y abriter 40 employés et le matériel de la plateforme Covid.

Les anciens locaux de la CAPL ont été proposés à la plateforme Covid, mais ils sont trop petits – (Crédit photo : Mike Leyral)

« Ça ne convient pas, il nous faut 15 bureaux » estime ‘Monsieur Vaccination’ Daniel Ponia, qui avoue ne pas savoir quand il devra quitter les lieux.

La quarantaine d’employés de la plateforme Covid, à Paofai, a été invitée à rejoindre de nouveaux locaux, vétustes et trop exigus. En pleine épidémie, la demande est mal acceptée.
À l’image de ce futur parking, le quartier fait l’objet d’importants travaux – (Crédit photo : Mike Leyral)

Un autre écueil pourrait ralentir l’avancée du centre culturel : certains commerçants de la zone seraient toujours sous bail et ne seraient pas disposés à laisser leur emplacement.  

infos coronavirus