vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Grogne salariale chez Wing Chong

Publié le

Publié le 03/07/2017 à 12:24 - Mise à jour le 03/07/2017 à 12:24
Lecture 2 minutes

« Il n’y a eu aucune avancée! » s’exclame Gisèle Teheiura, secrétaire syndicale permanente CSIP à la sortie de la réunion qui n’aura duré guère plus de trente minutes. « Ils nous ont refait les mêmes propositions qu’hier alors que suite à cette rencontre, nous avons fait une contre-proposition que soit disant, ils n’auraient pas reçue. »

Si lors des discussions qui se sont tenues lundi, une proposition concernant l’augmentation des salaires de 1.25%, émanant de la direction s’alignant ainsi sur la grille sectorielle a été émise, pour la représentante syndicale, « Cette proposition n’est pas acceptable, puisque la situation n’a pas évolué pendant trente ans. Les salariés ayant plusieurs dizaines d’années d’ancienneté sont toujours payés au Smic. C’est franchement dévalorisant pour quelqu’un qui a trente années d’ancienneté, de voir qu’un débutant touche le même salaire. »

Pour la secrétaire syndicale, le conflit n’est pas prêt de s’apaiser. « On va monter d’un cran, car les propositions sont inacceptables comme la façon dont ils traitent le personnel. Pour eux, le fait que les employés ne sachent ni lire ni écrire, font qu’ ils ne méritent pas d’être reclassés ni d’être augmentés. », s’insurge la représentante CSIP.

Freddy Tauria est délégué du personnel et a neuf ans d’ancienneté. Son salaire ainsi que celui de ses collègues n’a pas évolué, tout comme les catégories. « On a du mal à trouver un accord, la direction est assez fermée. (…) La plupart des collègues ont été, pardonnez-moi le terme, exploités. Trente ans sans être augmenté et toujours dans la catégorie un, en tant que manœuvre. »  S’ils se sont levés contre cette situation, c’est pour « que la convention soit appliquée, que la grille salariale et le reclassement soient appliqués, sans oublier la prime de fin d’année. »

Les 46 employés grévistes sur les 80 que compte la société Wing Chong ont dix points de revendications. Parmi celles-ci, la prime de pénibilité, la mise en place de la formation cariste des chauffeurs élévateur et la régularisation des horaires de travail.
 

Rédaction Web avec Thomas Chabrol

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu