dimanche 18 août 2019
A VOIR

|

Grève à Tahiti Valeurs : un mois après, le mouvement se poursuit

Publié le

Publié le 17/01/2019 à 16:25 - Mise à jour le 17/01/2019 à 16:25
Lecture 2 minutes

Ils sont en grève depuis maintenant un mois. 20 des 27 convoyeurs de la société Tahiti Valeurs, qui alimente les distributeurs de monnaie et collecte les fonds chez les commerçants, ont cessé le travail, principalement pour réclamer une revalorisation de leurs salaires. Mais le conflit s’enlise. Aucune négociation n’a eu lieu depuis plus de trois semaines. “Ils passent devant nous et ne font pas attention à nous… On ne doit pas être intéressants pour eux” s’indigne Hiti Van Cam, convoyeur de fonds et délégué syndical.

Les convoyeurs de fonds restent pourtant mobilisés pour obtenir la revalorisation de leurs primes et de leurs salaires. Par exemple, Peter Tetuanui, convoyeur de fonds chez Tahiti Valeurs, n’a pas été augmenté depuis 13 ans : “Cela fait 26 ans que je travaille pour eux 
et je touche 188 000 CFP par mois”
. Comme ses collègues, il reste déterminé, même si le manque d’argent se fait sentir : “Je vais à la pêche pour nourrir mes enfants. Ils n’ont rien eu à Noël” confie-t-il.

Mais la grève risque de durer, car la société continue de tourner grâce à des salariés d’autres filiales qui effectuent le travail des grévistes, et l’argent coule toujours des distributeurs. “Ils utilisent des véhicules banalisés, et ils ont le droit, mais dans des circonstances qu’ils doivent respecter, comme l’utilisation de valises sécurisées” déplore Hiti Van Cam.

Sauf que sans la carte professionnelle de convoyeur, ces “remplaçants” ne peuvent transporter que des billets, pas des pièces. Les plus impactés par cette grève sont donc les 400 commerçants clients de la société Tahiti Valeurs qui transportent eux-mêmes leur monnaie. C’est dangereux “pour les échanges dans les caisses par rapport aux clients, ou le ramassage de la recette au quotidien… Ils le déposent en agence mais cela leur fait prendre un risque explique Hiti.

Pour l’instant, aucune autre rencontre avec les dirigeants de la société n’a été prévue. Nous avons contacté son président et actionnaire, mais ce dernier n’a pas souhaité s’exprimer.

Rédaction web avec Tamara Sentis

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires