lundi 13 juillet 2020
A VOIR

|

Festival Te Vevo : une projection grand-public à l’UPF pour sensibiliser aux risques de pédocriminalité

Publié le

La compagnie du Caméléon organise des projections-débat du film Les Chatouilles pour les professionnels au contact des plus jeunes. L'objectif : sensibiliser aux risques de pédocriminalité. Une projection grand-public est également prévue vendredi.

Publié le 06/11/2019 à 14:01 - Mise à jour le 06/11/2019 à 16:03
Lecture 2 minutes

La compagnie du Caméléon organise des projections-débat du film Les Chatouilles pour les professionnels au contact des plus jeunes. L'objectif : sensibiliser aux risques de pédocriminalité. Une projection grand-public est également prévue vendredi.

La compagnie du caméléon organise le Festival Te Vevo Hors les murs. 12 projections du film Les Chatouilles sont organisées « principalement (…) auprès des professionnels au contact de la jeunesse : des travailleurs sociaux, des gens du monde hospitalier, des gens de centres de vacances… On intervient aussi au sein des établissements scolaires (…) C’est vraiment une opération de sensibilisation et de prévention aux risques de pédocriminalité », explique Guillaume Gay, à la tête de la compagnie du caméléon.

Le film projeté, Les Chatouilles, raconte l’histoire d’Odette, huit ans, victime de viol par le meilleur ami de ses parents. Devenue adulte et danseuse professionnelle, elle se débat avec les séquelles du crime. Toxicomane, elle trouve finalement la force de se rendre chez une psychologue malgré le souvenir et la douleur, et se lance dans une thérapie pour tenter de sauver sa vie. « On s’est rendus compte que partout dans le monde, même s’il les réactions sont individuelles, au-delà de ça, il y a quelque chose de commun. Du coup, le film trouve un echo important, la résonance est aussi forte ici qu’en métropole, estime Guillaume Gay. Ce qui est intéressant dans ce film c’est que ce n’est pas un film documentaire. Ce n’est pas un film de fiction non plus puisqu’il est tiré de l’histoire d’Andréa Bescond, qui est l’auteure et la réalisatrice du film. Mais on est dans un cinéma grand public. C’est vraiment un film qui a été monté pour que tout le monde puisse le voir en famille à partir de 13-14 ans même plus tôt si la parole est libre au sein du foyer. »

Les projections sont suivies d’un débat avec Sébastien Boueilh, ancien rugbyman professionnel et fondateur de l’association « Colosse aux pieds d’argile », accompagné par des professionnels intervenants locaux. Cette association est née de l’histoire personnelle de ce colosse aux pieds d’argile, qui dans les années 90, entre ses 12 et 16 ans, a été victime d’un pédophile. « Colosse aux pieds d’argile» a pour mission la prévention et la sensibilisation aux risques pédophiles notamment en milieu sportif et a pour objectifs, l’accompagnement, l’aide aux victimes et la formation des professionnels encadrants.

« Aujourd’hui dans la société il y a énormément d’enfants qui se font abuser et qui en général n’osent pas le dire aux parents tout d’abord (…) Tout ça c’est malheureux », réagi après la projection Samonda, présidente de l’APE de l’école Ahiti Tera de Faaone et adhérente de Vahine Orama.

« Nous avons vocation à faire de la prévention du mal être, explique Patrice Caro, membre du bureau de l’association SOS Vie chargée de faire de la prévention du suicide à la Presqu’île. Le mal-être pour nous c’est les viols, atteintes sexuelles, la pédocriminalité, le cyberharcèlement, le harcèlement et les violences intra familiales.(…) Ce qui nous intéresse dans le cadre de la prévention du suicide, c’est que les enfants victimes de violences pédocriminelles, ont une espérance de vie diminuée de 20 ans. Les tentatives de suicide chez ces personnes sont récurrentes. Voilà pourquoi nous nous intéressons fortement à la thématique. »

Une projection-débat grand-public est prévue le vendredi 8 novembre de 16 à 20 heures à l’Université.

Plus d’infos sur la projection grand-public en cliquant ICI

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

La faim dans le monde s’aggrave, sombres perspectives en...

D'après les dernières estimations, la faim touchait l'an dernier environ 690 millions de personnes, 8,9% de la population mondiale, peut-on lire dans...

Ouverture du 1er Village du Tiurai

Le ministre de la Culture, en charge de l’Artisanat, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a officiellement inauguré, mercredi matin, le 1er Village du Tiurai qui se tiendra du mercredi 8 au samedi 11 juillet, et du mercredi 15 au samedi 18 juillet, de 10 heures à 18 heures, dans les jardins de la Maison de la Culture.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV