A VOIR

|

Communiqué

Du nouveau matériel pour le traitement du cancer de la prostate au CHPF

Publié le

Le Centre Hospitalier de Polynésie française (CHPF) accueillera mi-2023 un scanner à Tomographie par Émission de Positons, ou TEP-scan. Cet appareil permet de compléter le diagnostic du cancer et d'évaluer l'efficacité des traitements contre le cancer de la prostate, qui touche environ 120 nouveaux cas chaque année en Polynésie française.

Publié le 04/11/2022 à 16:08 - Mise à jour le 05/11/2022 à 13:26
Lecture < 1 min.

Le Centre Hospitalier de Polynésie française (CHPF) accueillera mi-2023 un scanner à Tomographie par Émission de Positons, ou TEP-scan. Cet appareil permet de compléter le diagnostic du cancer et d'évaluer l'efficacité des traitements contre le cancer de la prostate, qui touche environ 120 nouveaux cas chaque année en Polynésie française.

L’Institut du Cancer de la Polynésie Française (ICPF) a annoncé par un communiqué l’arrivée prochaine, en mi-2023, du TEP-scan. Cette nouvelle acquisition permettra au CHPF de compléter le diagnostic d’un cancer en repérant les tumeurs et les métastases, et d’évaluer l’efficacité d’un traitement de radiothérapie ou de chimiothérapie.

Actuellement, les patients nécessitant un examen par TEP-scan doivent être obligatoirement evasanés en métropole ou vers la Nouvelle-Zélande.

En 2025, dans le bâtiment du futur Institut du Cancer de Polynésie française, son utilisation s’étendra à l’ensemble des cancers grâce au module complémentaire appelé « cyclotron ».

Aussi, un séminaire sur la thématique du TEP et de la radiothérapie interne des cancers de la prostate est co-organisé avec l’ICPF et le CHPF, ce samedi 5 novembre à l’amphithéâtre du CHPF. Un événement gratuit et ouvert à tous les professionnels de santé.

Pour l’occasion, deux experts en médecine isotopique ont été conviés, le Dr Roland Hustinx, professeur et médecin au CHU de Liège et le Dr Philippe Robin médecin au CHU de Brest.

Le programme du séminaire est à retrouver ci-dessous :