samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Reprise des vols : « le prix des billets d’avion va descendre partout » estime le directeur de French Bee

Publié le

L’aéroport parisien d’Orly a rouvert ce vendredi après 3 mois de fermeture au public. 8 000 passagers étaient attendus pour ce premier jour (contre 90 000 habituellement). Le trafic devrait reprendre progressivement et lentement suivant les destinations… Pour la Polynésie, il faudra attendre le 15 juillet date à laquelle French Bee reprendra une rotation par semaine puis 2 à partir du mois d’août. Le président de la compagnie assure qu’en sortie de crise, les prix devraient rester compétitifs…

Publié le 26/06/2020 à 11:09 - Mise à jour le 26/06/2020 à 14:28
Lecture 2 minutes

L’aéroport parisien d’Orly a rouvert ce vendredi après 3 mois de fermeture au public. 8 000 passagers étaient attendus pour ce premier jour (contre 90 000 habituellement). Le trafic devrait reprendre progressivement et lentement suivant les destinations… Pour la Polynésie, il faudra attendre le 15 juillet date à laquelle French Bee reprendra une rotation par semaine puis 2 à partir du mois d’août. Le président de la compagnie assure qu’en sortie de crise, les prix devraient rester compétitifs…

La phase de redécollage est enclenchée pour French Bee, après La Réunion, la filiale du groupe Dubreuil reprendra ses rotations pour la Polynésie le 15 juillet, mais avec seulement 60% de son activité, les premiers mois s’annoncent difficiles, sans aucune visibilité… « Les clients doivent reprendre l’habitude de voyager, les clients doivent se soumettre à toutes les règles sanitaires et nous les informons au maximum de ce qui est possible. Faites vous tester, faites vous tester. Ça va être encore une période coûteuse mais nous sommes optimistes et nous pensons que ça va nous fournir des opportunités de rebond, de redécollage en quelques sortes, et nous y mettons toute notre énergie avec nos personnels », déclare Marc Rochet, président du directoire de French Bee.

Le personnel qui a accepté une réduction de salaire de près de 10% sur deux ans en contre-partie d’aucun licenciement… « On aura moins de recettes parce que les avions vont voler avec des coefficients de remplissage plus bas, les passagers vont payer moins cher, le prix des billets d’avion va descendre partout. Ça s’est vu à toutes les sorties de crise. »

« « On n’a pas été bons, collectivement, (…) dans l’adaptation de nos systèmes de gestion de remboursements, à la réalité, à la dureté, à la soudaineté de la crise. »« 

Marc Rochet, président du directoire de French Bee.

Une crise durant laquelle l’image de la compagnie low-cost a été mise à l’épreuve… La direction compte tirer tous les enseignements de cet épisode où son call center a été sollicité 10 fois plus qu’à la normale… « On n’a pas été bons, collectivement, et dans le collectif je mets les opérateurs, je mets les autorités, je mets l’Europe dans l’adaptation de nos systèmes de gestion de remboursements, à la réalité, à la dureté, à la soudaineté de la crise. »

Aujourd’hui French Bee rembourse les billets en environ trois semaines…  La tempête est loin d’être terminée : en attendant la réouverture du ciel américain, dont les escales apportaient du trafic de vacanciers, French Bee s’arrêtera à Vancouver ou à Point-à-Pitre.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.