jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : les pharmaciens vont pouvoir réaliser les autotests

Publié le

Le Conseil des ministres a décidé d’autoriser les pharmaciens à superviser, dans leurs officines, les autotests des patients qui en font la demande afin de pouvoir rendre un résultat pour des tests dont ils ont réalisé la supervision.

Publié le 17/08/2021 à 14:28 - Mise à jour le 18/08/2021 à 10:42
Lecture 2 minutes

Le Conseil des ministres a décidé d’autoriser les pharmaciens à superviser, dans leurs officines, les autotests des patients qui en font la demande afin de pouvoir rendre un résultat pour des tests dont ils ont réalisé la supervision.

Compte tenu du contexte épidémique actuel, de l’augmentation exponentielle du nombre de patients infectés par la Covid-19, il a été récemment ajouté la possibilité de vente d’autotests en officine de pharmacie, sans production de résultats, pour les personnes qui souhaitaient se tester elles-mêmes au moment où elles en auraient besoin. Dans le même temps, il a été prévu la possibilité de mise à disposition d’autotests pour les médecins, infirmier et sages-femmes pour le besoin de leur activité.

Au vu de l’affluence dans le centre de dépistage installé à la présidence, et devant la nécessité de redéployer les ressources humaines sur la prise en charge des patients et la vaccination, le Conseil des ministres a décidé d’autoriser les pharmaciens à superviser, dans leurs officines, les autotests des patients qui en font la demande afin de pouvoir rendre un résultat pour des tests dont ils ont réalisé la supervision.

Les pharmaciens pourront également produire, pour les tests supervisés, une attestation indiquant la conformité à la règlementation qui pourraient être mise en place pour les déplacements inter-îles dans un objectif de protection des îles.

Les tests supervisés et la prestation pour le rendu de résultat ou de l’attestation seront à la charge du demandeur.

Il n’y a pas de consigne de faire confirmer les autotests antigéniques par RT-PCR auprès d’un laboratoire d’analyse de biologie médicale.

Pour rappel, la consigne de dépistage dans le cadre de la surveillance sanitaire est aujourd’hui limitée aux personnes symptomatiques. Les sujets contacts d’une personne positive doivent renforcer les mesures barrières après un contact avec une personne positive et limiter les contacts dans la mesure du possible notamment dans les situations nécessitant le retrait du masque tel que les repas et le sport.

À noter que l’Institut Pasteur, dans une étude publiée le 28 juin dernier, a apporté de premiers éléments de réponse de son étude, à savoir que “une personne non-vaccinée a 12 fois plus de risque de transmettre le SARS-CoV-2 qu’une personne vaccinée”. La vaccination contre la Covid-19 est ainsi le meilleur moyen de se protéger, de protéger son entourage, famille, amis et collègues, et de protéger notre population en préservant nos hôpitaux.

Les autres sujets dans le compte-rendu du Conseil des ministres :
– Subventions de la Délégation pour le développement des communes
– Fonctionnement de la Maison Médicale de Garde (MMG) en période épidémique de Covid-19
– Subventions pour les associations et fédérations de la culture et l’artisanat
– Encadrement du suivi médical à domicile des personnes atteintes de la Covid-19

Rédigé par

infos coronavirus