vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

Covid-19 : la fièvre, un symptôme présent seulement « dans la moitié des cas »

Publié le

"Une surveillance par la prise de température ne permettrait pas d’éviter l’introduction du virus dans les autres archipels", a expliqué ce jeudi en séance de l'assemblée le ministre de la Santé Jacques Raynal.

Publié le 19/11/2020 à 11:24 - Mise à jour le 19/11/2020 à 14:27
Lecture 2 minutes

"Une surveillance par la prise de température ne permettrait pas d’éviter l’introduction du virus dans les autres archipels", a expliqué ce jeudi en séance de l'assemblée le ministre de la Santé Jacques Raynal.

Dans une question rapportée par un autre élu ce jeudi à l’assemblée, Sylviane Terooatea proposait la mise en place de contrôles de température dans les aéroports afin de limiter encore la propagation du virus en Polynésie, les îles étant désormais, elles aussi, touchées.

Dans sa réponse, le ministre de la Santé Jacques Raynal, a tenu à faire le point sur le nombre de cas dans les îles.

À la date du 17 novembre, les nombres de cas actifs dans les îles autres que les îles du vent sont les suivants :

– 66 cas confirmés aux îles Sous-le-Vent ;

– 18 aux Tuamotu-Gambiers (Hao, Makemo, Rangiroa, Takapoto) ;

– 1 aux Marquises selon le ministre et 2 selon le PC de crise de Hiva Oa

– 1 aux Australes (Rurutu).

« Une circulation virale est effective dans les îles de Raiatea, Huahine et Bora bora. Dans les autres îles, il s’agit encore de cas isolés », note le ministre.

Il explique que « la protection des îles par la prise de température aux aéroports n’est pas une solution qui a été retenue » et pour une raison : « la covid-19 est une maladie dont les symptômes les plus couramment observés sont les maux de tête, les symptômes « ORL » de type obstruction nasale, rhinorrhée, toux, et maux de gorge, perte du gout et/ou de l’odorat, ainsi que la fatigue. La fièvre est également un symptôme évocateur de la covid-19 mais présent dans moins de la moitié des cas.« 

« De plus, même si une personne n’est pas identifiée comme porteuse de la covid-19 au départ, elle peut développer la maladie dans les jours qui suivent l’arrivée sur une île, et jusqu’à 14 jours après un contact à risque avec une personne porteuse de la maladie.

Aussi, une surveillance par la prise de température ne permettrait pas d’éviter l’introduction du virus dans les autres archipels. »

Le ministre a par ailleurs rappelé que les mesures appliquées à Tahiti et Moorea ont été étendues aux îles Sous-le-Vent (hors couvre-feu) afin de limiter la propagation du coronavirus.

Il appelle les personnes qui se rendent depuis Papeete ou Moorea vers les îles à « adopter une attitude responsable en arrivant sur les îles afin de protéger les habitants.

Il convient que ces personnes respectent de manière stricte les gestes barrières et évitent les contacts avec les résidents y compris avec la famille. Je recommande fortement d’être patient et de s’auto-confiner en arrivant sur les îles pendant au minimum 7 jours, et idéalement 14 jours.

Au moindre symptôme, il faut s’adresser à l’agent de santé de l’île sans attendre, pour éviter de contaminer d’autres personnes. »

infos coronavirus