jeudi 16 septembre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : demi-tour de l’Aranui et touristes mécontents

Publié le

L’Aranui a dû faire demi-tour jeudi 5 août une demi-heure après avoir quitté le quai de Papeete en direction des Marquises, avec à son bord 120 passagers, en majorité Américains et Français. Deux guides touristiques ont été testés positifs au variant Delta alors que le navire avait largué les amarres. Ils ont aussitôt été isolés à bord par précaution, et les voyageurs ont été reconduits à Papeete.

Publié le 08/08/2021 à 17:29 - Mise à jour le 08/08/2021 à 17:29
Lecture 2 minutes

L’Aranui a dû faire demi-tour jeudi 5 août une demi-heure après avoir quitté le quai de Papeete en direction des Marquises, avec à son bord 120 passagers, en majorité Américains et Français. Deux guides touristiques ont été testés positifs au variant Delta alors que le navire avait largué les amarres. Ils ont aussitôt été isolés à bord par précaution, et les voyageurs ont été reconduits à Papeete.

C’étaient les vacances de leur vie : ils ont économisé pendant plusieurs années pour s’offrir le voyage de leur rêve. Mais le variant Delta l’a brisé. Après la découverte de 2 cas positifs à bord, le navire a été contraint de faire demi-tour. Les touristes ont été débarqués et relogés dans des hôtels de Tahiti à la charge de la direction de l’Aranui qui a préféré annuler la croisière. Certains sont rentrés chez eux le jour-même, d’autres encore attendent un vol tandis que certains ont choisi de réorganiser leurs vacances à leurs frais.

Aujourd’hui, la tournure de l’incident suscite l’indignation chez les touristes : “Je suis écoeuré. Nous fêtions nos 50 ans de mariage. On est à 23 000 euros de dépenses pour faire le voyage de notre vie. (…) C’est une sacré publicité pour la Polynésie française au niveau touristique ! Vous êtes fusillés pour un certain temps aux États-Unis !”.

“Cela nous brise notre rêve et en plus de ça, ils nous ont mis en danger” s’insurge une autre touriste. “Plein de personnes sont parties en pleurant, c’était dramatique” déplore une autre. “Je suis scandalisé par ce comportement. Je repars demain. Je me fais 3 tests dans la semaine, et qu’il n’y en ait pas un de positif. Je peux vous garantir que là, c’est mise à danger de la vie d’autrui !” ne décolère pas un autre passager débarqué.

Une touriste allemande dans la même galère ne partage elle pas le même avis : “C’est juste de la malchance. Voyager avec le Covid est risqué. Je ne suis pas rassurée avec le Covid et je savais que ça pouvait arriver. Et je sais que le Aranui a fait de son mieux”.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

L’équipage de l’Aranui est entièrement vacciné et est testé 72 heures avant le départ. Les passagers, eux, le sont 48 heures avant. Mais les résultats n’arrivent pas toujours à temps comme cela a été le cas cette fois-ci. La direction de l’Aranui estime avoir pris la bonne décision. La sécurité des passagers est leur priorité. “Je comprends tout à fait la réaction des passagers qui ont dépensé beaucoup d’argent pour venir passer des vacances à bord du bateau à la découverte des Marquises. Au niveau commercial, on a quand même essayé de dédommager les passagers en leur proposant de prendre en charge 140% de ce qu’ils nous ont payé, c’est-à-dire 40% au titre de dédommagement et de conséquences sur leurs vacances. Je pense que c’est un geste fort de la direction que d’assumer ce niveau de remboursement” indique Philippe Wong, directeur général de l’Aranui.

L’Aranui enregistre un perte d’une centaine de millions de Fcfp suite à cette annulation. Sept voyages sont prévus d’ici la fin de l’année. À compter du 1er septembre, la société annonce que seules les personnes vaccinées pourront embarquer : “Le pass sanitaire met les règles en place. Nous, nous sommes tous vaccinés. Donc quoi faire après ? C’est ce que je pose comme question”.

C’est encore un coup dur pour le tourisme polynésien, la faute au variant Delta qui continue de sévir sévèrement et qui s’est répandu dans une partie des îles de Polynésie.

infos coronavirus