samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

Congrès des Maires de France: le changement climatique à l’ordre du jour

Publié le

Publié le 20/11/2017 à 8:50 - Mise à jour le 20/11/2017 à 8:50
Lecture 2 minutes

Montées des eaux, risques cycloniques, nos archipels sont bel et bien menacés par le réchauffement climatique. Mais les budgets communaux sont insuffisants. Au lendemain de la Cop 23 le maire de Bora-Bora souhaiterait se retourner vers une meilleure solidarité entre les pays pour trouver de nouveaux financements. Il propose même de mettre les archipels polynésiens au service de la recherche scientifique.
 
« Je pense que les grands pays ne peuvent pas être insensibles aux appels des pays touchés par le changement climatique. Une des résolutions que les maires de Polynésie proposent, c’est la construction d’un centre de recherches international dans le Pacifique, pourquoi pas en Polynésie, afin d’y consacrer tout un atoll pour les scientifiques pour voir comment demain, on pourra continuer à vivre. », indique Gaston Tong Sang.
 
Si lors de son discours, Nicolas Hulot, ministre de l’écologie n’a pas mentionné les problématiques de la Polynésie, Il a cependant retenu les leçons des ouragans survenus en septembre dernier dans la zone Caraïbes. Il appelle tous les maires de France et des outre-mer à une plus grande vigilance notamment en terme de préparation des populations en cas de catastrophe.
 
« Cela permettra d’en limiter les impacts, on peut prépositionner de quoi pouvoir maintenir l’énergie, ou la rétablir rapidement. Je pense qu’il y a beaucoup de leçons à retirer de ces évènements. Il faut que l’Etat joue son rôle, les collectivités aussi, et surtout que l’on en fasse pas un sujet de division, puisque là, on le paiera comptant. », estime Nicolas Hulot
 
En attendant de voir les propositions du nouveau gouvernement pour la Polynésie sur la question du réchauffement climatique, le 100ème congrès des maires se terminera jeudi. 
 
 

Rédaction web avec Alwin Courcy et Tafari Tirolien

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV