jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

Confinement : les plages sous surveillance

Publié le

Après 3 semaines de confinement et plusieurs jours de prévention sur la nécessité de rester à la maison pour tenter de ralentir la propagation du Covid-19, les forces de l’ordre maintiennent les contrôles que ce soit sur route mais aussi en mer.

Publié le 14/04/2020 à 15:05 - Mise à jour le 15/04/2020 à 11:31
Lecture < 1 min.

Après 3 semaines de confinement et plusieurs jours de prévention sur la nécessité de rester à la maison pour tenter de ralentir la propagation du Covid-19, les forces de l’ordre maintiennent les contrôles que ce soit sur route mais aussi en mer.

Après 3 semaines de confinement, l’envie de sortir pour autre chose que faire ses courses se fait sentir. Avec le beau temps, certains sont tentés d’aller à la plage. Mais la baignade ainsi que toutes les activités nautiques sont interdites. Et les autorités veillent : « Ce sont des contrôles aléatoires qu’on fait. Ça permet de vérifier », nous dit ce mardi Steven Tutavae agent de police municipale à Punaauia.

D’une dizaine de contrôles de personnes pratiquant la rame à Mahina, en début de confinement, à moins de 2 personnes après 3 semaines, les chiffres concernant les fraudeurs sont à la baisse : » On remarque qu’il y a de moins en moins de personnes mais là quand même on vient d’en choper trois »

Crédit Tahiti Nui Télévision

Le policier rappelle que : « Les pêcheurs quand c’est pour manger, sont autorisés, avec une attestation. Les nageurs sont interdits, les surfeurs bien sûr. On n’hésite pas : on verbalise. »

Si en journée la population suit assez bien les règles de confinement, en fin de journée le respect est plus difficile, bon nombre de personnes profitent de la plage et des derniers rayons du soleil.

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu
La Polynésie en alerte tsunamiVOIR L'ARTICLE
+