lundi 19 août 2019
A VOIR

|

Co-navigation : une nouvelle plateforme en projet en Polynésie

Publié le

WEB ZONE - Après le co-voiturage, c'est désormais la co-navigation qui se développe en Polynésie. Une nouvelle plateforme internet est en projet, à l'initiative d'un Polynésien.

Publié le 15/05/2019 à 8:29 - Mise à jour le 19/06/2019 à 15:41
Lecture 2 minutes

WEB ZONE - Après le co-voiturage, c'est désormais la co-navigation qui se développe en Polynésie. Une nouvelle plateforme internet est en projet, à l'initiative d'un Polynésien.

Mana Tevahitua est à l’initiative de Paseafy, une plateforme de co-navigation encore à l’état de projet. Le concept de co-navigation n’est pas nouveau en Polynésie. On se souvient notamment du site Cobaturage.fr qui a étendu ses services au fenua en 2016. Mais les services de ce type sont encore peu nombreux.

C’est en voulant rejoindre sa famille dans les îles, sans trouver aucune place à bord d’un bateau, que Mana a eu l’idée de sa plateforme. Il souhaite développer la co-navigation en Polynésie et vise en priorité une clientèle locale qui, comme lui, voudrait rejoindre des proches à un coût moindre, grâce à un moyen collaboratif et plus écologique que de gros transports comme l’avion.

> La co-navigation, qu’est-ce que c’est ? 

Comme pour le co-voiturage, il s’agit de partager un transport. Ici, un bateau. Le service est offert par un capitaine qui propose d’embarquer une personne sur un trajet qu’il a déjà défini. La plateforme Paseafy propose de réaliser le trajet autour de 3 activités : pêche de loisir, navigation de plaisance ou simple transport d’équipier.

Le site internet permettra de mettre en relation gratuitement les capitaines de bateaux de plaisance et les personnes souhaitant se déplacer.

> Une réglementation à respecter

Mais attention : la co-navigation est une pratique encadrée. C’est une prestation qui doit être occasionnelle et ne peut se transformer en activité commerciale. Un capitaine peut demander à ses passagers de payer une somme pour le trajet en co-navigation mais selon la direction polynésienne des Affaires maritimes, elle ne doit pas dépasser les coûts générés par la sortie en mer, divisés par le nombre de personnes présentes à bord, y compris le chef de bord. Les bateaux de pêche ne peuvent également transporter des passagers en co-navigation.

Paseafy devrait être lancée en milieu d’année. En attendant, Mana Tevahitua organise un grand sondage en ligne pour mieux cerner les attentes des capitaines et des équipiers.
Pour répondre au sondage des capitaines, cliquez ICI
Pour répondre au sondage des équipiers, cliquez ICI

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER