lundi 10 mai 2021
A VOIR

|

Biodiversité : un appel à projets pour faire émerger et soutenir des initiatives locales

Publié le

Publié le 21/03/2018 à 9:06 - Mise à jour le 21/03/2018 à 9:06
Lecture 2 minutes

Un nombre important d’aires protégées, terrestres et marines contribue déjà à mieux connaître et gérer les espaces les plus sensibles des territoires ultra-marins. Pour autant, les nombreux acteurs impliqués dans la préservation de la biodiversité pourraient bénéficier d’un appui, technique ou financier, plus important, estime l’AFB.

L’Agence souhaite faire émerger et soutenir des initiatives locales répondant aux priorités d’action de chaque territoire, et renforcer les acteurs, réseaux d’acteurs et organisations, porteurs de projets. 

Les porteurs de projets disposent de deux mois, jusqu’au 27 avril 2018, pour déposer leur dossier de candidature, en vue de formaliser un partenariat avec l’AFB, si leur projet est lauréat.
Une seconde session de dépôt des dossiers de candidature est programmée au second semestre 2018. Le soutien de l’AFB peut atteindre 300 000 € soit environ 36 millions de Fcfp par projet, pour les opérations les plus importantes.

Pour ancrer l’appel à projets au plus près des spécificités et des acteurs de chaque territoire, l’animation locale du programme est confiée à des « relais locaux ». Dans le Pacifique, l’antenne de l’AFB, dirigée par Pascale Salaün, est la structure relais qui animera localement l’appel à projets en lien avec le siège de l’AFB et le gouvernement de la Polynésie française. Par ailleurs, le relais local animera aussi le comité local consultatif, associant les acteurs locaux, dans le cadre du processus de sélection des projets, notamment pour veiller d’une part, au respect des réglementations en vigueur et des compétences locales, et d’autre part, à la cohérence avec des politiques et les priorités d’action des territoires. L’antenne Polynésie française de l’AFB assure ainsi le rôle de relais local pour les archipels de Polynésie française.

 

L’appel à projets s’articule autour des cinq objectifs  :

1/ Maintenir ou restaurer le bon état des milieux naturels et des fonctionnalités écologiques

2/ Conserver les espèces, de faune et de flore sauvages prioritaires pour l’action publique, et leurs habitats

3/ Assurer un usage durable et équitable de la biodiversité à toutes ses échelles

4/ Contribuer à la connaissance partagée et à l’éducation de la nature

5/ Renforcer les capacités des gestionnaires d’espaces naturels (microprojets soutenus dans le cadre de la continuité du programme Te Me Um)

Afin de répondre au plus près aux priorités d’actions locales, les porteurs de projets sont invités à mobiliser préférentiellement leur candidature autour des objectifs 2,3 et 4 de l’AAP. De plus, le critère le plus important dans la présélection locale sera la contribution et la cohérence avec les politiques et les priorités d’action du territoire.  

Plus d’infos sur l’appel à projets en cliquant ICI

 

infos coronavirus