mercredi 12 août 2020
A VOIR

|

La foire agricole ferme sur une note positive, malgré la circulation

Publié le

Bilan positif pour la 34e édition de la foire agricole qui s'est terminée aujourd'hui à l'issue de dix jours d'exposition. Près de 60 000 visiteurs ont fait le déplacement malgré les problèmes de circulation. Une contrainte particulièrement pénible pour les automobilistes, à laquelle Yvette Temauri, présidente de la chambre d'agriculture espère pouvoir répondre dès l'année prochaine.

Publié le 06/10/2019 à 15:11 - Mise à jour le 07/10/2019 à 9:07
Lecture < 1 min.

Bilan positif pour la 34e édition de la foire agricole qui s'est terminée aujourd'hui à l'issue de dix jours d'exposition. Près de 60 000 visiteurs ont fait le déplacement malgré les problèmes de circulation. Une contrainte particulièrement pénible pour les automobilistes, à laquelle Yvette Temauri, présidente de la chambre d'agriculture espère pouvoir répondre dès l'année prochaine.

Satisfaction du côté des 340 exposants, grosse affluence du côté des visiteurs : pas moins de 60 000 cette année. La 34e édition de la foire agricole de Vaitupa, à Faa’a, n’a pas à rougir de son bilan. Cette année comme les années précédentes, la foire déplace les foules. Dont les élèves, qui débarquent par série de bus. De quoi mettre la patience des automobilistes à rude épreuve. Rien que pour la journée de jeudi dernier, 609 élèves se sont déversés sur l’esplanade.

« Il y avait la queue jusqu’à Auae. Quand il y a cinq ou six bus qui arrivent en même temps, on ne peut pas faire autrement, ce sont des enfants, il faut prendre le temps de les faire descendre » proteste Yvette Temauri. La présidente de la chambre de l’agriculture le sait, la question des embouteillages freine sérieusement l’arrivée de nouveaux exposants.

« On à toute une liste d’attente, mais on ne peut pas agrandir le terrain. Il faudrait peut-être voir avec le pays un autre endroit, comme le site du Bel Air, mais il faut pouvoir l’aménager. Il faut qu’on en discute avec le pays, reconnaît la présidente. Sinon, le ministre nous propose d’aller à Atimaono, mais c’est un peu loin. C’est les gens de la ville qui viennent en nombre, ça va faire loin pour eux, et pour tous ceux qui travaillent ».

Les organisateurs ont déjà tenté un système de navettes, sans succès. Reste le passage par la mer, mais il devra se négocier de concert avec les communes. « On voit que les gens on envie de venir, c’est un moment attendus par la population, les éleveurs, les agriculteurs, c’est le seul moment où ils peuvent se retrouver et échanger, » termine Yvette Temauri.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV