mardi 24 novembre 2020
A VOIR

|

Bientôt un couvre-feu en Polynésie ?

Publié le

Papeete, Arue, Punaauia, Papara… : les avis sont unanimes au sein des communes pour la mise en place d’un couvre-feu en Polynésie pour lutter contre la Covid-19.

Publié le 19/10/2020 à 17:25 - Mise à jour le 19/10/2020 à 17:25
Lecture 2 minutes

Papeete, Arue, Punaauia, Papara… : les avis sont unanimes au sein des communes pour la mise en place d’un couvre-feu en Polynésie pour lutter contre la Covid-19.

Arrivés accompagnés ou seuls, les maires des îles du Vent se sont entretenus aujourd’hui avec Dominique Sorain, le Haut-commissaire de la République en Polynésie française, et Edouard Fritch, le président du Pays, tout juste sorti de confinement après avoir contracté la Covid-19.

Lire aussi > Covid-19 : interdiction de rassemblements de plus de 6 personnes

Le couvre-feu est une restriction de circulation qui pourrait être ajustée sur le décret d’État d’urgence sanitaire déclaré en métropole le 17 octobre dernier et qui encadre les heures de déplacements entre 21 heures et 6 heures du matin.

« On attend que l’arrêté sorte, pour voir toutes les mesures qui ont été annoncées par le Haut-commissaire, avec un gros point d’interrogation, c’est le couvre-feu. Dans quelle mesure il va être appliqué, les horaires qu’ils devront arrêter… Pour l’instant, on a juste débattu là-dessus, rien a été arrêté, mais avec tous les tavana, on est d’accord pour asseoir définitivement tous les moyens pour arrêter la propagation du virus » explique Damas Teuira, maire de Mahina.

Les maires qui ont été sollicités par Edouard Fritch pour la mise à disposition de refuges pour les cas actifs de Covid-19 n’ont pas caché leurs inquiétudes au vu de la progression constante du virus. « Aujourd’hui, ça se propage, on ne peut pas faire semblant, le Covid est bien présent. (…) La crise est bien là, elle se développe dans les communes, notamment dans la zone urbaine. On nous a transmis les chiffres : plus on s’éloigne de la zone urbaine, moins il y a de cas actifs » confie Damas Teuira.

Après plus de 2 heures de discussions, d’autres rencontres doivent se tenir entre l’État, le Pays et les maires.

infos coronavirus

Covid-19 : quand la crise profite aux coursiers

La crise de la Covid-19 ne fait pas que des malheureux. A contrario du secteur du tourisme ou de la restauration, l’activité de coursier tire son épingle du jeu. Avec le confinement et la propagation du virus, les sociétés de livraison sont plébiscitées par les Polynésiens, en particulier ceux des archipels en cette période des fêtes de fin d’année.