vendredi 23 août 2019
A VOIR

|

Aux Îles Du Vent, un quart de la population vit sous le seuil de 60 000 Fcfp

Publié le

Publié le 23/10/2017 à 7:33 - Mise à jour le 23/10/2017 à 7:33
Lecture 2 minutes

La dépense alimentaire au sens strict (hors alcool, tabac et repas pris à l’extérieur) demeure le principal poste de dépenses des ménages, ces derniers y consacrent 17 % de leur budget. Le poids de la dépense alimentaire reste stable entre 2000 et 2015. La dépense alimentaire par ménage est 16 % plus élevée dans la zone urbaine des Îles du Vent que dans la zone rurale.

Les dépenses de transports s’élèvent à 52 000 Fcfp par mois et par ménage en 2015. Elles représentent 16 % du budget des ménages, soit 2 points de plus qu’en 2000. 

La part des dépenses consacrées au logement baisse de 3 points, elle représente 14 % en 2015. Un ménage dépense 89 000 Fcfp en moyenne par mois pour l’ensemble des dépenses liées au logement : remboursement d’emprunt, loyer, énergie, gros équipement électroménager, meubles, réparations, rénovation, etc.

En 2015, la moitié de la population des Îles du Vent déclare disposer de moins de 102 000 Fcfp par unité de consommation. Les ménages les plus aisés dépensent neuf fois plus par mois et par unité de consommation que les plus modestes.

Aux Îles Du Vent, un quart de la population vit sous le seuil de bas revenus qui est de 60 000 Fcfp. Dans la zone rurale (Hitiaa O Te Ra, Taiarapu-Est et Ouest, Teva I Uta, Papara et Moorea), 37 % des habitants vivent sous ce seuil.

En métropole, le seuil de pauvreté s’établit à 115 000 Fcfp par mois et par UC et 16 % de la population vit avec des revenus inférieurs à ce seuil. Aux Îles Du vent, 55 % de la population vit sous le seuil de pauvreté métropolitain.

Retrouvez la publication de l’ISPF en intégralité en cliquant ICI
 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER